Topic de Raphael Varane

Home Forums Revue du vestiaire lensois Topic de Raphael Varane

Ce sujet a 28 réponses, 10 participants et a été mis à jour par Illustration du profil de  wis, il y a 1 mois.

14 sujets de 16 à 29 (sur un total de 29)
  • Auteur
    Messages
  • #183463
    Illustration du profil de
    acapulco
    Participant
    #183493
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant

    #184036
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant

    Les sifflets honduriens ont cédé la place à la Marseillaise, entonnée par les supporteurs français, comblés par ce score qui leur rappelle quelque chose. Benzema, attendu comme un acteur majeur, a été ponctuel au rendez-vous, comme les Honduriens, souvent au-delà de la limite dans l’engagement.

    Deux fois la barre transversale

    D’ailleurs, il n’aura pas fallu longtemps dimanche, pour comprendre ce que pouvait être une équipe agressive. Le Honduras a bousculé la France autant qu’il a pu, en jouant direct, en allant fort à l’impact, en cherchant aussi à faire disjoncter son adversaire. Les Honduriens avaient ciblé Pogba, réputé légèrement sanguin, et celui-ci a bien failli tomber dans le panneau en première période. Mais, ironie de l’histoire, c’est le brutal Palacios, qui lui avait gentiment marché dessus dans le premier acte, qui fut finalement exclu, un peu plus tard, pour une nouvelle charge sur le même Pogba, alerté dans la surface par Cabaye. Une bonne nouvelle pour l’équipe de France, qui a alors pu respirer avec l’ouverture du score de Benzema, sur le penalty logiquement accordé par M. Ricci (1-0, 45e, sp)

    Il faut dire que les Bleus tournaient en rond sans trouver l’ouverture depuis le début. Après avoir été fortement secoués pendant cinq minutes, avec un peu de timidité pour certains, ils ont fini par mettre le pied sur le ballon et asseoir leur domination, jouant totalement dans le camp adverse. Mais, comme en 2002 face au Sénégal, ce qui n’était pas forcément bon signe, ils avaient touché la barre transversale deux fois, par Matuidi d’une volée du pied gauche (15e) et Griezmann, d’une belle tête (23e). Le portier adverse, Valladares, avait également réalisé quelques prouesses, éteignant les premières offensives françaises.

    Le but qui change tout
    Ce court avantage, combiné à la supériorité numérique, a tout changé pour les Bleus, évidemment plus libérés, confortés dans leur plan de jeu. Le Honduras ne s’était pas mis une seule occasion sous la dent en première période. Le deuxième but, survenu en tout début de seconde période, a accru cette sensation qu’il ne pouvait rien arriver. Il a aussi offert une drôle de scène, avec l’utilisation de la « Goal line technology » et un sacré micmac, avant que la volée de Benzema ne se transforme officiellement en but contre son camp de Valladeres (2-0, 47e).
    Les Bleus n’ont ensuite eu plus qu’à dérouler, à écouter la Marseillaise résonner et à flinguer le suspense avec un deuxième but de Benzema, après un coup de canon de Debuchy (3-0, 72e).

    Deschamps fait tourner
    Didier Deschamps, lui, a profité de la fin de rencontre pour protéger Pogba puis Cabaye, et enfin pour lancer Giroud, qui méritait de jouer quelques minutes. On aura aussi vu les premières secondes de Mavuba, joli clin d’œil, merci Didier. Cette soirée, commencée difficilement, s’est donc finie au plus-que-parfait. Voilà comment on commence une compétition ! On avait oublié ce goût-là et on a qu’une idée, ce matin : vivement la suite.

    LA FICHE

    FRANCE – HONDURAS : 3-0 (1-0)
    Stade Beira-Rio. 43 012 spectateurs.
    Arbitres : M. Ricci, assisté de MM. De Carvalho et Van Gasse (Bré).
    Buts : Benzema (45e sp, 72e), Valladares (48e, csc) pour la France.
    Avertissements aux Français Evra (7e), Pogba (28e), Cabaye (45e+2); aux Honduriens W. Palacios (28e ), Garcia (53e), Garrido (83e).
    Expulsion du Hondurien W.Palacios (43e, deuxième avertissement).
    FRANCE
    Lloris (cap.); Debuchy, Varane, Sakho, Evra; Pogba (Sissoko, 57e), Cabaye (Mavuba, 65e), Matuidi; Valbuena (Giroud, 78e) Benzema, Griezmann.
    Non entrés en jeu : Ruffier, Landreau (g.), Sagna, Koscielny, Mangala, Digne, Schneiderlin, Cabella, Rémy.
    Sélectionneur : Didier Deschamps.
    HONDURAS
    Valladares (cap.); Beckeles, Bernardez (O.Chavez, 45e), Figueroa, Izaguirre; Najar (Claros, 58e), W. Palacios, Guarrido, Espinoza; Bengtson (O.Garcia, 45e), Costly.
    Non entrés en jeu : Lopez, Escober (g.), Montes, B. Garcia, Martinez, Delgado, M. Chavez, J. Palacios.
    Sélectionneur : Luis Fernando Suarez.

    #184167
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant

    Sports > Football > Coupe du monde 2014 > Les Nordistes
    Coupe du monde (équipe de France) – Raphaël Varane : « Pour l’instant, on n’a rien accompli »

    Le défenseur lillois du Real Madrid (21 ans), formé à Lens, s’est pointé en zone mixte comme il est sur un terrain : calme et serein. Il a évoqué la belle performance des Bleus tout en mesure. Il a d’ailleurs invité tout le monde à ne pas oublier que ce n’est que la phase de groupes et que le chemin sera encore long pour l’équipe de France. Même si elle fut très séduisante.
    Calme, serein, solide, Varane a parfaitement réussi son entrée dans le Mondial.
    12
    Raphaël, quel match et quelle performance des Bleus…

    « C’était une très belle soirée, on ne s’attendait pas à un tel résultat, mais on a fait ce qu’il fallait pour faire un très bon match. Collectivement, on a été très bons, très solides. »

    C’est presque une démonstration non ?

    « Je n’irai pas jusque-là, mais comme je l’ai dit, on a mis les ingrédients pour réaliser un bon match. On a mis beaucoup d’intensité dans tout ce qu’on a fait, et on les a mis en difficulté comme ça. »

    De l’extérieur, on est impressionnés par cette équipe, et vous, de l’intérieur ?

    « C’est vrai que tout fonctionne très bien. On a un super état d’esprit, un groupe qui vit bien, qui est heureux d’être ensemble. Et ça se ressent sur le terrain. »

    Les deux buts encaissés ne peuvent-ils pas être une bonne piqûre de rappel ?

    « Ça peut être un rappel, mais on a vécu une si belle soirée, qu’on va se contenter du positif. On va laisser ces deux buts de côté, et se concentrer sur ce qu’on a fait de bien. Il y a eu beaucoup de bonnes choses. »

    C’était quoi l’ambiance dans le vestiaire, après le match ?

    « On était contents évidemment, on a beaucoup donné et on a été récompensés. Même à deux ou trois buts, on a continué d’aller de l’avant. Ca prouve qu’il y a un bon état d’esprit et qu’on se donne jusqu’au bout. »

    Un petit mot sur votre début de Mondial, à titre personnel ?

    « Je me sens bien dans ce groupe, dans ce collectif. C’est pareil sur le terrain. Mais on a tous envie de continuer comme ça, de ne pas s’enflammer. On se remet en cause tous les jours, en bossant. Pour l’instant, on n’a rien accompli. Il faut continuer à bosser et éviter de s’enflammer. »

    On vous a encore senti serein, imperméable à la pression, malgré votre jeune âge pour votre premier Mondial…

    « (sourire) Non, on la ressent tous. J’essaie de bien la gérer, c’est tout. Je fais le maximum pour l’équipe, pour que ça marche. Je sais que c’est une de mes forces, j’essaie quelles que soient les circonstances de faire de mon mieux. Ce n’est pas une question d’âge, j’ai toujours été comme ça. »

    #184188
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant

    Equipe de France : Koscielny et Pogba aux soins, Varane malade

    #184523
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant

    Titulaire face au Nigéria lundi en Coupe du monde, Raphaël Varane serait resté très marqué physiquement par cette confrontation. D’ailleurs, selon France Télévisions, le défenseur du Real Madrid aurait passé à l’hôpital. Explications.
    78
    C’est un fait, l’équipe de France n’est pas épargnée par les pépins physiques depuis le début de sa préparation pour cette Coupe du monde au Brésil : Steve Mandanda, Franck Ribéry et Clément Grenier ont été contraints de déclarer forfait à la dernière minute, tandis que Mamadou Sakho a raté le dernier match face au Nigeria. Et ce serait cette fois-ci au tour de Raphaël Varane…
    Ça peut vous intéresser :

    Coupe du monde Brésil 2014 : Jusqu’où ira l’équipe de France ?

    UNE NUIT À L’HÔPITAL ?

    Comme l’annonce le journaliste Rodolphe Gaudin sur son compte Twitter ce mardi soir, Raphaël Varane aurait passé la nuit à l’hôpital après le match face au Nigeria lundi soir : « Il semblerait bien que la chaleur et une forte déshydratation soit la raison (…) Il est rentré hier soir à 20h et est sorti ce matin à 8h… Bref pas que pour un simple mal de tête !!!!!! », précise le journaliste de France Télévisions. De quoi remettre en question sa participation pour le quart de finale face à l’Allemagne, vendredi soir (18h) ?

    VERS UNE CHARNIÈRE KOSCIELNY-SAKHO ?

    Didier Deschamps a toutefois précisé ce mardi que Mamadou Sakho serait quant à lui de retour face aux Allemands : « Mamadou avait tout joué. Il n’était pas disponible, maintenant il l’est. Mais je suis content que Laurent, qui l’a remplacé, ait été bon. Je n’ai pas de soucis par rapport à ça. Que ce soit Müller ou un autre, c’est plus l’association entre mes deux défenseurs centraux qui m’intéresse », a lâche la sélectionneur de l’équipe de France.

    #184575
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant
    #184863
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant

    Trois ans après son arrivée en provenance du RC Lens, Raphaël Varane (21 ans, 14 matchs en Liga en 2013-2014) se ferait-il du souci pour son avenir au Real Madrid ? Alors que ses blessures à répétition ne lui ont pas permis de s’imposer comme titulaire la saison dernière face à la paire Sergio Ramos – Pepe, le défenseur central madrilène souhaiterait s’entretenir avec Carlo Ancelotti pour faire le point et savoir quelle est sa place aux yeux de son entraîneur, d’après Marca.
    Chelsea et José Mourinho ne manqueront pas de surveiller ce dossier de très près.
    http://www.maxifoot.fr/info-201531_140715/football.php

    #185598
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant

    http://www.lavoixdunord.fr/region/raphael-varane-n-a-pas-oublie-son-pote-mathieu-ia16b0n2321036
    Raphaël Varane n’a pas oublié son pote Mathieu Duconseil, gardien de but à Douai
    445
    Joueur du Real Madrid et titulaire en équipe de France lors de la dernière Coupe du monde au Brésil, Raphaël Varane n’a pas oublié ses racines. Mathieu Duconseil, gardien à Douai et ami proche, témoigne.

    #185646
    Illustration du profil de
    TWL
    Participant

    Juste pour info il y a deux jeux de pronostiques le MAILLON FORT 2014-2015 et le PRONOSTAR 2014-2015 qui ont repris sur le forum caché du RCLENSOIS c’est deux sujets se trouve dans la rubrique « la buvette » .pour retrouver ses sujets et participer il faut :
    1 cliquez sur « communauté » puis « forum »
    Si vous êtes sur navigateur qui ne retient pas vos identifiant et mot de passe vous devez au niveau du mot accueil qui est surligné en orange retrouve le mot connexion
    2 vous connectez en indiquant votre pseudo et mot de passe
    3 retrouver la rubrique «LA BUVETTE »
    4 puis participé aux jeux

    #213958
    Illustration du profil de
    pugu
    Participant

    Il est revenu bravo champion.

     

     

    #213959
    Illustration du profil de
    wis
    Participant

    #213961
    Illustration du profil de
    fred
    Modérateur

    Objectivement il devrait avoir le ballon d’or. (il ne l’aura pas).

    Une coupe du monde énorme de sa part. Infranchissable et leader. Ajouter à cela une grosse saison régulier et performant.

    Il est très très grand et il n’a que 25 ans…

    #213962
    Illustration du profil de
    wis
    Participant

    Le champion du monde nordiste a tenu à rendre visite à son club formateur.

    Né à Lille, Raphaël Varane a été formé au RC Lens de 2002 à 2010 avant d’être transféré au Real Madrid, à l’âge de 19 ans. Sa visite à La Gaillette est donc fortement symbolique. Buteur, leader, le défenseur central a définitivement confirmé son statut de joueur capital chez les Bleus.

    « Il a un respect incroyable »

    Au cours de sa visite qui a durée environ une heure, le Lillois, âgé de 25 ans, a offert à l’ancien président historique du club Gervais Martel le maillot qu’il portait pour le match de quart de finale France-Uruguay (2-0), lors duquel il avait inscrit le premier but, de la tête, selon le club.

    Raphaël Varane, de passage !

    Le défenseur du Real Madrid a également rencontré des salariés du club, des joueurs et des enfants en stage dans le cadre d’une colonie de vacances.
    « Il a un respect incroyable des gens qui étaient à ses côtés dans ses premiers moments », a déclaré à l’AFP Gervais Martel, . « Lens reste son club de coeur (…) Il a fait un petit discours, assez exceptionnel ».

    Il revient ce mercredi dans une longue interview à l’Equipe sur sa Coupe du monde. Et balaie notamment les critiques sur la « beauté » du jeu français : «Nous on n’était pas venus pour jouer, on était là pour gagner, pour détruire l’adversaire. On s’en foutait d’être moches. C’était tout pour l’équipe. Il ne faut pas non plus nous caricaturer comme étant l’équipe la plus moche de tous les temps. On était l’équipe la plus glaçante. On était des tueurs de sang-froid.»

    Varane devrait revenir fin juillet pour une cérémonie publique à Hellemmes, là où il a commencé à l’âge de 7 ans avant d’être repéré par Lens deux ans plus tard.

    Coupe du monde : pourquoi Eden Hazard a fêté la 3ème place de la Belgique avec…
    Visite discrète. Loin des caméras Raphaël Varane, champion du monde avec la France et vice-capitaine, est passé ce matin au centre d’entraînement du RC Lens, son club formateur. Plusieurs jeunes joueurs du centre de formation ou de l’effectif pro ont posté des photos ou selfies de cette visite.

    01236

    4569

14 sujets de 16 à 29 (sur un total de 29)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.