SOLFERINO

Home Forums Le Café des Sang et Or SOLFERINO

15 sujets de 31 à 45 (sur un total de 50)
  • Auteur
    Messages
  • #201240
    Illustration du profil de wis
    Participant

    Les investisseurs étrangers en Ligue 2, quelles raisons et conséquences ?

    Les investisseurs étrangers en Ligue 2, quelles raisons et conséquences ?

    Laurent Mazure
    2 Août 2016
    Actualités, Ma Ligue 2, Marketing

    Pour survivre, les clubs de Ligue 2 trouvent de plus en plus des investisseurs provenant de l’étranger comme le rappelles nos confrères de L’Equipe dans un excellent dossier ce mardi. Ce fut le cas du RC Lens avec l’Azerbaïdjan, puis aujourd’hui Solférino et l’Atletico de Madrid. C’est le cas de Sochaux, avec la société Ledus. Autre entreprise chinoise, ORG Packaging souhaite racheter l’AJ Auxerre. Le président auxerrois Guy Cotret commente cette réalité :

    « J’ai vu défiler 8 à 10 repreneurs potentiels, dont 4 chinois, 3 américains, des albanais et pas un français. J’ai compris que c’était la tendance un peu partout. Soit les sociétés françaises n’ont pas les moyens, soit elles n’ont pas d’intérêt pour le football. C’est regrettable, mais c’est comme ça. Les Chinois, au contraire, ont fait du foot un axe de développement national. L’AJA est centrée sur la formation, on voit leur intérêt.«
    « Des actionnaures aux abois »

    Pour, Bastien Drut, économiste du sport, « les chinois veulent faire progresser leur football et misent sur des clubs formateurs comme Auxerre, Sochaux… Depuis 2014, le yuan continue de se déprécier. Les sociétés chinoises cherchent à sortir de l’argent du pays. » Et puis, racheter un club de Ligue 2 coûte bien moins cher qu’une entité de l’élite. « Les actionnaires de Ligue 2 sont aux abois, avec beaucoup de trous capitalistiques. »
    « Aucune prise »

    Enfin, Luc Dayan, spécialiste de la reprise des clubs de football, ancien président du RC Lens (2012-2013), confirme l’intérêt des étrangers pour la formation française. Mais le gros souci reste a stabilité qui n’est pas assurée : « Un actionnaire étranger peut décider d’arrêter sans trop de gêne. Il a moins d’intérêts indirects qu’un chef d’entreprise local. Quand on voit ce qui s’est passé avec l’Azerbaïdjan à Lens… C’est incroyable. Le repreneur a mis 20 millions d’euros, puis il a abandonné le club. Vous n’avez aucune prise.
    *******

    #201287
    Illustration du profil de fredolens
    Membre

    Correctif pour l’actionnariat lensois

    Solférino qui détient 65% du club est détenu par  aguillo à 8.9% , fretigne 2% et par une société luxembourgeoise J4A Holding II à 89.1% qui appartient à oughourlian. On est loin des 5 actionnaires annonçaient pour Solferino^^

    Les 35 % restant du club son évidemment au crédit d’atletico

     

    Le vrai proprio est donc oughourlian au moins on sait que l’objectif est de valoriser le club et le revendre au top dans 5/6 ans

    #201307
    Illustration du profil de Paul
    Participant

    Salut à tous et réponse à Fredo,

    J’y vois surtout un pied de de nez de l’Arménie envers l’Azerbaïdjan ! La revanche !

    Amitiés sportives !

    #201308
    Illustration du profil de wis
    Participant

    pour infos****
    Solferino, propriétaire du RC Lens, lève le voile sur son actionnariat

    La société Solferino, qui détient 65,4% du Racing Club de Lens, a déposé auprès du registre du commerce luxembourgeois ses nouveaux statuts et les nom de ses véritables actionnaires.

    Le 23 mai dernier, le tribunal de commerce de Paris cédait la SASP Racing Club de Lens à la société luxembourgeoise Solferino SARL dans le cadre de la liquidation de RCL Holding, société détenue à 99,99% par l’homme d’affaires azerbaïdjanais Hafiz Mammadov. Seuls deux actionnaires de cette société créée début 2016 s’étaient présentés aux différentes audiences : l’Espagnol Ignacio Aguillo, responsable du développement international de l’Atlético de Madrid, et le Français Gilles Fretigne, l’un des dirigeant du fonds spéculatif Amber Capital, installé à Londres.

    Aujourd’hui, on en sait un peu plus sur Solferino, qui détient 65,4% de la SASP Racing Club de Lens (l’Atlético de Madrid possédant depuis le 11 juillet les 34,6% restant). La société a déposé mercredi ses nouveaux statuts auprès du registre de commerce et des sociétés luxembourgeois. Jusqu’à présent en effet, seul le nom de T&F Luxembourg, une société de domiciliation, apparaissait. Désormais, on connait les noms des associés qui détiennent son capital chiffré à 5 662 501 euros.

    Un actionnaire majoritaire nommé Joseph Oughourlian

    Ignacio Aguillo détient ainsi 8,9% du capital de Solferino, Gilles Fretigne en possède 2% et les 89,1% restant sont détenus par une société luxembourgeoise baptisée J4A Holdings II SARL. Créée en 2013, cette drernière est domiciliée à la même adresse que Solferino (4, rue Albert Borschette à Luxembourg). Comme dans un jeu de poupées russes, elle est elle-même détenue par une autre holding sise au même endroit : J4A Holdings I SARL, propriété de Joseph Oughourlian. Ce Français d’origine arménienne, âgé de 44 ans et ancien collaborateur la Société Générale, est le fondateur d’Amber Capital, le fonds spéculatif (hedge fund) pour lequel travaille Gilles Fretigne. C’est donc lui qui pèse le plus lourd désormais parmi les nouveaux actionnaires du RC Lens.

    Amber Capital détient de nombreuses parts minoritaires dans des entreprises aussi diverses qu’Ubisoft et Gameloft (jeux vidéo), Prisa (groupe de presse espagnol qui édite notamment le quotidien El Pais), Nexans (industrie du câble) ou encore Parmalat (entreprise italienne de produits laitiers). Ce fonds possède aussi le club de football colombien des Millonarios. J4A Holdings II est la société personnelle de Joseph Oughourlian, via laquelle l’homme d’affaires détenait déjà 15,19% d’Ecoslops, une entreprise qui produit des carburants à partir de résidus pétroliers maritimes.

    Lors de sa première conférence de presse, Ignacio Aguillo n’avait pas souhaité donné le nom des différents actionnaires de Solferino, évoquant seulement « un certain nombre d’investisseurs internationaux ». Cinq associés au total, alors qu’il ne semble n’y en avoir finalement que trois selon les documents déposés au registre du commerce luxembourgeois. Lors de la cession du RC Lens, une source judiciaire avait évoqué parmi ces associés le nom de Miguel Angel Gil Marin, directeur général et actionnaire majoritaire de l’Atlético de Madrid. Mais l’Espagnol n’est pas cité dans les documents relatifs à Solferino, ni dans ceux relatifs à J4A Holdings I et II.

    source ****
    http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/pas-de-calais/lens/solferino-proprietaire-du-rc-lens-leve-le-voile-sur-son-actionnariat-1060425.html

    #201383
    Illustration du profil de acapulco
    Participant

    Il est bizarre que Joseph Oughourlian en tant qu’actionnaire majoritaire du club ne communique pas sur le club sur son acquisition et ces ambitions pour le club. D’ailleurs il a apparement jamais mis les pieds au club ni même à Bollaert pour assister à un match.

    #201384
    Illustration du profil de wis
    Participant

    Un actionnaire majoritaire nommé Joseph Oughourlian eh oui c est lui notre nouvel actionnaire du RC Lens
    il s en fout de Bollaert il a nommé le chef d orchestre ( sans baguettes) Aiguilo qui est la juste pour superviser et essayer de faire du fric a Joseph * l’objectif est de valoriser le club et le revendre au top dans 5/6 ans****
    et après le RCLens recommencera a chercher un vrai repreneur ….mais je crois que ça n existe plus le fric c est du fric c est le principal ****

    #201385
    Illustration du profil de fredolens
    Membre

    Non mais il est certes la pour faire une plus value mais pour arrive à ça, il faut encore structure le club, le faire progresser, revenir à un très bon niveau. Le club n’est pas perdant dans l’affaire…

    #201401
    Illustration du profil de wis
    Participant

    Pour infos »la définition d’un Hedge fund  »

    Et c’est donc lui qui en définitive décide. Pour comprendre la suite il semble utile de rappeler
    « la définition d’un Hedge Fund. Un hedge fund est un fonds d’investissement non indexé sur la bourse. Il s’agit d’un fonds de capitaux destinés à financer des projets à forte rentabilité. Les hedge fund cherchent à investir en entreprise et à utiliser l’effet de levier : ils investissent une somme destinée à faire croitre leurs capitaux de façon importante sur les projets engagés grâce à l’investissement. On parle de gestion alternative, car ces fonds sont gérés de façon déconnectée des indices de la bourse. Les hedge fund utilisent beaucoup de techniques spéculatives pour gagner de l’argent sur les hausses et les baisses du marché. Ils ne sont pas ouverts au public : leurs gérants investissent de fortes sommes pour récupérer des commissions à taux élevés. Ce sont des acteurs très importants du marché car ils sont capables d’investir sur des produits à risques. »

    On aura compris que Messieurs Oughourlian, Fretigne et Aguillo ne sont pas des philanthropes. Bon à savoir quand on écoute les bonnes paroles de Ignacio Aguillo. Une manière aussi de comprendre la politique menée depuis leur prise de pouvoir : vente de joueurs (GBamin, Cyprien et bientôt Landre) et recrutement de joueurs libres. Et surtout mise en valeur de jeunes pousses issues du centre de formation. A vérifier que sur les routes d’accès à la Gaillette il y a bien les panneaux « sortie d’usine » !!!

    #203891
    Illustration du profil de acapulco
    Participant

    http://www.rclens.fr/infos_2016/10/01_photos_avant_red_star/index.php#

     

    Joseph Oughourlian, numéro 1 du RCL, a enfin assisté a son premier match à Bollaert

    Ignacio Aguillo et Gilles Fretigne étaient eux aussi présent

    #203893
    Illustration du profil de Malibu
    Bloqué

    Lors du match RC Lens – Red Star, l’équipe des dirigeants etait au complet…

    https://twitter.com/Herc59221/status/782107450342252544

    #204287
    Illustration du profil de wis
    Participant

    Racing club de Lens
    Site officiel du RC Lens
    558

    G. Martel, I. Aguillo et G. Frétigne présentent les nouveaux projets

    A l’occasion d’une soirée Bollaert Business Team organisée ce mardi soir au musée du Louvre-Lens, le président Gervais Martel, l’administrateur Ignacio Aguillo et l’actionnaire Gilles Frétigne étaient présents.

    L’occasion pour ces derniers de faire connaissance avec les partenaires du club et de présenter les nouveaux projets du Racing. Des projets qui se veulent financiers, économiques, commerciaux et sportifs.

    A quelques minutes de prendre la parole, Gervais Martel et Ignacio Aguillo nous ont livrés quelques mots… Entretiens Gervais Martel Le RC Lens évolue « Il y a eu beaucoup de changements ces derniers mois avec la reprise du club et l’équipe sportive qui se met en place. On a parlé d’un projet jusqu’en 2019-2020.
    Il repose sur plusieurs axes. L’axe sportif bien évidemment car c’est le nerf de la guerre mais aussi l’axe financier et de développement. Aujourd’hui, avec nos partenaires, nos actionnaires et l’Atletico Madrid on est en phase.

    On a travaillé depuis pas mal de jours, de semaines sur ce projet que l’on présente ce soir. On ne peut pas avancer si on n’a pas une visibilité précise. » Un projet réaliste « Il faut avoir de l’ambition pour monter en Ligue 1. Beaucoup d’équipes se sont cassées les dents et sont restées en Domino’s Ligue 2.

    Pour remonter en Ligue 1 le plus rapidement possible, on doit être prêt sur les autres aspects du club. Ce sont les bases de ce nouveau projet. » L’identité du club « Les actionnaires ont bien cerné notre identité. Elle ne changera surtout pas ! Ils se sont rendus compte lors de Lens – Red Star de la ferveur qui règne dans les tribunes du stade Bollaert-Delelis mais aussi au niveau de nos partenaires. Lens a encore beaucoup d’atouts en main, heureusement.

    Il fête ses 110 ans mais c’est un club qui a tout l’avenir devant lui. Il fallait simplement que l’on ait le déclic et que l’on ait les bonnes solutions pour l’avenir. On a pérennisé le club. Maintenant, il faut travailler beaucoup pour continuer à avancer. » L’Atletico Madrid « C’est un club respectable qui aujourd’hui a le 14e budget recette de l’ensemble des clubs qui jouent en Champions League et qui a la 4e place au niveau de l’indice UEFA. Il vient de jouer coup sur coup deux finales de Champions League.

    Il joue la tête du championnat d’Espagne. Manifestement, c’est indéniable qu’il y a un savoir-faire dans ce club qui a aussi réussi un développement au niveau sportif en dehors des droits télévisés, notamment à l’international. Ça va énormément nous servir. » Ignacio Aguillo Une nouvelle étape « Ça fait quelques mois que l’on a pris le contrôle du club. On a beaucoup travaillé.

    Finalement, le côté sportif se décante plutôt bien. Maintenant, il est temps de pencher sur le côté commercial, de bien soigner les relations avec nos partenaires et de les développer. Ce soir on va leur présenter notre projet à long terme. Les gens souhaitent en savoir plus. Ce soir, ce sera le cas. » Le modèle de l’Atletico Madrid « On ne prétend pas tout savoir. Il y a certainement des choses que l’on va appliquer qui s’inspireront de la façon de gérer le club à Madrid mais il y a des spécificités au RC Lens qui font que l’on doit adapter le modèle. Des choses que l’on va mettre en place qui nous permettront d’accélérer la croissance du club et de l’amener où l’on veut ! » L’identité du Racing « L’Atletico n’est pas le seul actionnaire du club. C’est un actionnaire minoritaire. Il vient apporter son savoir-faire avec deux cultures qui se ressemblent énormément.

    Il n’y aura pas de changement d’identité pour le RC Lens. Si nous sommes là, c’est parce que la culture du RC Lens nous parait excitante et très similaire à la culture de l’Atletico. Avec l’ensemble des actionnaires, on vient contribuer au développement du club. » http://www.rclens.fr

    #204288
    Illustration du profil de fredolens
    Membre

    #204290
    Illustration du profil de wis
    Participant

    Ajoutée le 11 oct. 2016

    A l’occasion d’une réception au Louvre Lens, Gervais Martel et Ignacio Aguillo ont dévoilé les grandes lignes du nouveau projet pour le Racing.

    #205333
    Illustration du profil de fredolens
    Membre

    Quand on apprend que les Hedge fund achetent des clubs pour contourner l’interdiction des TPO (propriete tierce de joueurs) tout s’éclaire sur la galaxy

    atletico-> lens -> millonarios

    Millonarios->benfica

    A priori dautres club au Viêtnam en inde sont relier directement ou indirectement a ces clubs.

    Avec un jorge mendes naviguant au milieu de tout ce beau monde , un des agents les plus influent du monde du foot ,le chantre du TPO. Le projet « economique » s’illumine.

    Nous sommes très loin de la transparence décrété à l’arrivée de nos actionnaires. Je me doutais qu’il n’était pas venu pour perdre du fric mais je n’imaginais pas un tel montage.

    #205334
    Illustration du profil de Malibu
    Bloqué

    Oui et le choix des clubs achetés ne sont pas choisi au hasard ! Entre la gaillette et son richissime infrastructure, le savoir faire portugais en guise de recrutement,  la puissance de Madrid et la culture latine du foot Millonarios… Faut avouer que c’est très brillant.

    Si la mayonnaise prend correctement,  à long terme ça peut etre un carnage financier et sportif.

    En terme d’image,  l’impact marketing sera monstrueuse aussi.

15 sujets de 31 à 45 (sur un total de 50)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.