Mamadov est il déjà ailleurs ?

Home Forums Salon Pierre Ménès Mamadov est il déjà ailleurs ?

Ce sujet a 43 réponses, 15 participants et a été mis à jour par Illustration du profil de  TWL, il y a 5 ans et 3 mois.

14 sujets de 31 à 44 (sur un total de 44)
  • Auteur
    Messages
  • #184894
    Illustration du profil de
    Méfie-teu
    Participant

    Ca ne m’etonnerait meme pas..

    #184998
    Illustration du profil de
    lensois59800800
    Participant

    il est temps que Mamadov s’en aille . La situation est dramatique , en une saison il est venu une seule fois à Bollaert et il ne sort même pas de son silence alors que ça va faire une semaine que l’on a était rétrogradé en L2

    #185040
    Illustration du profil de
    sentry
    Participant

    [/URL]

    #185053
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant

    Un Mammadov peut en cacher un autre

    Au 127ème rang mondial au classement de l’Indice de perception de la Corruption de Transparency International et classé 156ème sur 179 pour la liberté de sa presse selon Reporters sans Frontières, l’Azerbaïdjan a une conception très libérale de la transparence des marchés publics. En règle générale, ils sont attribués, sans appel d’offre, aux amis du clan au pouvoir.

    Le plus fidèle soutien d’Hafiz Mammadov est d’ailleurs un homonyme, Ziya Mammadov, entreprenant ministre des transports du pays dont le fils Anar et le frère Elton, sont associés de longues dates aux trafics d’Hafiz dans les secteurs du transport de personnes et de marchandises, de la construction, de l’exploitation de complexes sportifs et de l’exploration pétrolière.

    Les liens entre Mammadov & Mammadov couvraient jusqu’à une date récente, la propriété conjointe de la Banque d’Azerbaidjan (qui est privée et n’a rien à voir avec l’équivalent local de ce qu’est ici la Banque de France !), une société créée pour la construction et l’exploitation d’une gare routière internationale d’autobus à Bakou. Les deux familles se partagent également le contrôle du club de football Bakou FC dont ZQAN Holding (Anar Mammadov) la Banque d’Azerbaidjan et le Baghlan Group sont les principaux sponsors.

    Officiellement, c’est au début 2013 qu’Anar Mammadov, le fils du ministre des Transports, a cédé les 81% de la Banque d’Azerbaïdjan qu’il détenait aux deux fils d’Hafiz Mammadov, à savoir Kanan (43%) et Sanan (43%) ainsi qu’au frère d’Hafiz, le mystérieux Mubariz (14%). Anar a néanmoins gardé un œil sur l’affaire par l’intermédiaire de deux de ses fidèles, membres de son Conseil de Surveillance. Le premier, Seymour Ismayil, est par ailleurs l’un des administrateurs de ZQAN Holding, la société de tête du business du fils du ministre. Le deuxième, Ruslan Mammadov est son cousin et son avocat personnel.

    On comprend d’ailleurs tout l’intérêt que présente la Banque d’Azerbaidjan pour le fils du ministre lorsque l’on s’intéresse d’un peu plus près à son activité très particulière.
    Taxer les Taxis

    Au prétexte de traiter dignement les visiteurs étrangers venus assister à Bakou au concours de l’Eurovision de la chanson en 2012, le Président du pays Ilham Aliyev décida de moderniser la flotte de taxis. En deux temps trois mouvements, la société Baki Taxsi fondée en avril 2010 par un certain Murad Farhad Oglu Gasimov, décrocha du ministère des transports, une licence d’importation de 1 000 taxis londoniens. Il fallu un peu plus de temps pour les chauffeurs de taxis indépendants pour comprendre, d’une part que la société Baki Taxsi était membre du groupe Baghlan, et de l’autre que l’arrivée des taxis anglais achetés 28 000 dollars l’unité, allait sonner le début de leurs ennuis.

    Dès les premières mises en service des véhicules so british, le Ministère des Transports commença en effet à durcir les règlements : les indépendants se virent interdire l’accès au centre-ville de Bakou, et le stationnement aux stations de métro exclusivement réservé à Baki Taxsi qui a installé des bornes interactives permettant au clients de ses taxis de payer leur course par carte bancaire. Un système propriété…de la Banque d’Azerbaidjan déjà évoquée. En outre, dans des conditions d’une opacité totale, la banque s’est vue désignée par le Ministère des Transports comme seule autorisée à percevoir les droits de licence et les impôts de chauffeurs de taxis du pays, quelle que soit la société qui les emploie. Choisir une autre banque peut s’avérer très coûteux comme l’a découvert à ses dépens Elman Mammadov, vieux chauffeur indépendant qui s’est vu suspendre sa licence pendant 30 jours pour avoir payé ses impôts à sa banque au lieu de l’agence de la banque d’Azerbaïdjan qui lui avait été désignée par correspondance…

    On est à peine surpris d’apprendre que la société City Taxi Ltd fondée en 2008 par Nizami Aga Oglu Rafiyev, propriétaire des compteurs et des GPS embarqués des taxis de Baki Taxsi, a son siège social à la même adresse que le Baghlan Group (24, Hasan Aliyvev). Quant à l’assurance responsabilité civile professionnelle qui couvre les passagers de Baki Taxsi, elle est gérée par le cabinet Garant Sikorta, propriété du jeune Anar Mammadov, fils du ministre des transports…
    Baghlan en mauvaise posture

    Malgré la concurrence déloyale qu’il est en mesure d’exercer sur ses concurrents dans la quasi totalité de ses métiers, le groupe fondé par Hafiz Mammadov dont dépend le sort du RC Lens n’est pas au mieux de sa forme.

    On semble ignorer dans l’Artois profond que le 2 avril 2014, Fitch Ratings dégradait encore la note de Baghlan pour la porter de « B » à « RD » (Restricted Default) à la suite de sa cessation de remboursement de sa dette à moyen-terme : 150 millions de dollars d’obligations émises au taux d’intérêt de 14,75% (via Aquarius Investments Luxembourg SA, emprunt répertorié à la Bourse des Iles Cayman avec BNP Paribas comme Issue Managers et venant à échéance le 27 juin 2015 !) ce qui donne une idée des difficultés rencontrées par le groupe pour emprunter à des taux raisonnables.

    Le groupe a été dans l’incapacité de rembourser les 19 millions de dollars d’intérêts venant à échéance le 27 décembre 2013. IL était donc techniquement en cessation des paiements le 1er janvier 2014, à la suite d’un délai exceptionnel de quelques jours.
    https://www.bakchich.info/sport/2014/07/21/foot-business-la-fable-azeri-du-rc-lens-63533

    #185068
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant

    14
    c est surement l image a Sentry

    #185120
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant

    Le signal qu’Hafiz Mammadov s’apprête à envoyer cette semaine sera certainement décrypté comme une réorientation de ses priorités. À l’heure où Gervais Martel, le président du RC Lens, se présentera aujourd’hui devant le CNOSF pour tenter de sauver l’accession des Sang et Or en L 1, l’homme d’affaire azéri, lui, a prévu d’arriver à Londres d’ici à la fin de la semaine.

    Sur son agenda anglais figure un rendez-vous avec Milan Mandaric, le président de Sheffield Wednesday, afin de finaliser la vente de la totalité des actions de ce club de Championship (D 2 anglaise). Selon l’accord conclu le 30 mai dernier, la transaction s’élève à 36 millions de livres (45,6 M€). Une somme à laquelle viendraient s’ajouter 5 millions de livres (6,3 M€) si les Owls montaient en Premiership d’ici à la saison 2019-2020.

    Selon l’Equipe, même s’il s’est réfugié dans le silence, Mammadov souhaite désormais passer la vitesse supérieure en Angleterre, après avoir dû régler quelques dossiers dans son pays. Alors que la rumeur le dit fragilisé financièrement, sa garde rapprochée assure du contraire et que rien ne viendra entraver son acquisition de ce club fondé en 1867. Une façon de répliquer à Gervais Martel qui avait déclaré, dimanche dernier, dans Stade 2, que Mammadov « n’avait pas racheté Sheffield Wednesday ».
    En privé, le patron de Baghlan Group (hydrocarbures, BTP, transport) se dit toujours sensible à la passion du public sang et or. Mais ses critiques récentes sur le management du club, conjuguées à son exaspération de voir l’entraîneur lensois, Antoine Kombouaré, absent depuis la reprise, nourrissent la réflexion d’un actionnaire qui, après avoir décidé de ne pas verser les 10 M€ réclamés par la DNCG pour valider la montée en L 1, entend regarder de beaucoup plus près la gestion du RCL.

    Aujourd’hui, l’esprit de Mammadov semble sensiblement plus tourné vers un football anglais où il pense que son investissement est promis à une meilleure rentabilité que sur le front lensois. Avec Sheffield Wednesday, il table sur un club au budget proche de l’équilibre et qui possède dans son patrimoine le stade de Hillsborough et ses 40 000 places. Au regard des nouveaux droits TV en vigueur outre-Manche, une éventuelle promotion en Premier League rapporterait au minimum 75 M€. Entre le persistant brouillard lensois et un horizon anglais appétissant, Hafiz Mammadov semble, de plus en plus, savoir où il plantera la bannière sportive de l’Azerbaïdjan…

    http://europe-mercato.com/mercato-rc-lens-le-nouveau-jouet-de-mammadov-66065/

    #185492
    Illustration du profil de
    superzel
    Participant

    Bon alors voilà mon sentiment sur la situation de mammadov (la shout étant peu pratique pour l’exprimer entièrement lol).

    Je précise que c’est un sentiment et non une info. je me base sur ce qu’on lit tous à droite et à gauche depuis un moment déjà.

    Mammadov a fait fortune grâce à des amitiés haut placées au gouvernement azerbaidjanais. plus besoin de revenir sur les magouilles, les marchés obtenus sans appel d’offres, les monopoles, etc.
    Tout allait bien dans le meilleur des mondes pour le p’tit hafiz et ses grands amis.
    Mais arrive un moment où les amis ont besoin de thunes, et pour ça, ils se réunissent et décident de solder un d’leur compte.
    C’est une méthode de corrompus, qu’on a pu tous voir dans le film « training day » quand denzel washington, avec l’accord des grosses huiles, décident de liquider scott glenn, dealer notoire qui bénéficiait de la protection policière et judiciaire, dans le but de le délester d’une partie de sa fortune, et faire passer le tout pour une saisie record.

    Ben c’est exactement ce qui arrive au petit hafiz, qui fait office de scott glenn dans l’histoire. A la différence près qu’il se prend pas du calibre douze dans l’poitrail lol.

    Mais le petit hafiz est pas con. il a bien senti depuis longtemps que l’amitié dont il bénéficiait, serait pas éternelle. donc il a commencé a injecter sa fortune par petites doses à l’étranger, par le biais d’un sponsoring national, visant à berner ses amis au pouvoir. Genre « regardez mes amis. je vais redorer l’image de notre grande nation en mettant notre pays sur des maillots, en faisant flotter notre drapeau sur les stades étrangers. Le monde nous aimera mes amis, parceque je vous aime »…

    Sauf que le mec, on sent bien qu’il est sa propre patrie. et ses grands amis, à qui on la fait pas, l’ont bien compris. donc ils ont dû commencer à se montrer moins conciliant, à trainer la patte pour l’aider sur telle ou telle question. du coup le p’tit hafiz a senti le vent tourner. et il s’est mis à ouvrir les robinets de thunes un peu plus grand vers l’étranger. et du coup, ses grands amis à qui on la fait toujours pas, on bien capté le manège et l’empêchent de tout sortir avant qu’il soit trop tard.

    Il est dit qu’il possède de l’argent sur plusieurs comptes de 3 continents. mais vu sa difficulté à lâcher 4 millions, ou 36 millions de livres, etc, on imaginera aisément qu’il a pas sorti assez pour tout gérer sans sacrifier ni lens, ni sheffield, ni les autres biz’.

    Donc les questions sont les suivantes. peut-il encore se défendre dans son pays pour récupérer ses billes ou tout au moins une partie suffisante? Ou décidera-t-il de capituler? Et par voie de conséquence, sacrifier lens ou sheffield.
    Mais entre nous, j’le vois pas sacrifier les anglais, terre mère du football, où les impôts sont moins élevés que chez nous, et où la dncg n’existe pas.

    Je rappelle que ce n’est que mon sentiment sur l’affaire, des déductions personnelles sur tout ce qui gravite en matière d’infos et rumeurs depuis un moment. ce n’est pas une info.

    Après certains critiqueront gervais, disant sans preuve qu’il savait tout. mais la question n’est pas là. on avait besoin urgent d’être rachetés, puisque le C.A avait vocation à couper les vannes à pognon, et réduire les dépenses à peau d’chagrin. et c’est pas mangrove et ses 7 millions d’actionnaire non majoritaire, qui nous aurait sauvé d’une mort certaine la saison dernière.
    Hafiz a tenté un coup de poker dans son pays, gervais a soit été berné, soit lui même tenté le coup de poker pour son club. est-ce qu’on peut le blâmer? Moi personnellement, non. on a pas eu vraiment l’embarras du choix côté investisseurs. donc même si j’avais su tout ça dès l’départ, j’aurais été content qu’une telle solution existe et soit tentée. j’aurais prié et croisé tout c’que j’peux pour que ça soit un succès. ce que nous sommes contraints de faire quoiqu’il arrive.

    Si on vous avait dit la saison dernière « soit c’est le dépôt de bilan, soit c’est une infime chance de remonter via un plan chelou de gervais »… Qui aurait choisi le dépôt de bilan?

    Donc voilà, on est pour l’instant condamnés à se projeter à court terme, en attendant des jours meilleurs. et s’ils arrivent, on pourra enfin soigner l’arthrite de nos doigts croisés à mort 7/7 lol.

    Mais on est en L1, on a encore une chance d’y croire. chance qui pour d’autres est un luxe ou un rêve inaccessible. alors moi j’vais y croire jusqu’au bout… et allez lens :)

    #185494
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant

    Cest quand même bien de pouvoir s exprimer Superzel et donner ton opinion sur ton ressenti tu connais bien le sujet Mammadow c est exactement ça c est ce que je pense de lui
    des le premier soir lors de l enquête de Télé j ai compris sa façon d agir surtout quand les journalistes voulait refuser son cadeau ( la montre Rollex ) bien sur il nous a sauvé mais a quel prix sera t on toujours obligé de lui faire des courbettes

    quand a Martel il fait ce qu il peut et passe son temps avec sa passion est il obligé de le faire ?
    non je ne pense pas car il pourrait aussi bien vaquer a d autres occupations et profiter de la vie
    qui pourra le remplacer je ne sais pas est ce que çà existe encore des gens comme lui
    oui c est bien de s exprimer je suis entièrement d accord avec toi Superzel c est bien exposé allez Lens ..a suivre

    #185507
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant
    #185509
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant

    le reportage de mammadow de canal +

    Un ami du président

    Hafiz Mammadov est un des hommes d’affaires les plus influents d’Azerbaïdjan. Dans le reportage, Gervais Martel, le président du Racing qui a rencontré Mammadov pour la première fois en 2012, assure n’avoir « parlé que de football » et ne pas se mêler de politique. Le journaliste Geoffrey Garétier, auteur du documentaire, assure lui que Mammadov est un proche du président azéri Ilham Aliev. Et les deux hommes se retrouvent sur deux piliers : le pétrole et le football. Le premier les rend riches, le second doit leur permettre d’avoir une reconnaissance internationale. D’où les investissements à Lens mais aussi à l’Atletico Madrid ou au FC Porto. Le régime politique du pays est évidemment sur le grill.

    Une journaliste radio azeri, interrogée donne une définition personnelle de son pays et des agissements de Mammadov : « Sa fortune est tout sauf honnêtement gagnée, elle vient des contrats publics grâce à des liens tissés avec le Ministère, affirme-t-elle entre autres. Cela vient notamment du transport de pétrole. Notre pays est ce qu’on peut appeler une ‘démocrature’. C’est une dictature dans une démocratie »

    La défense de Mammadov

    Face aux accusations de corruption, Hafiz Mammadov a, pour une fois, décidé de répondre aux questions des journalistes. Pour se défendre : « Nous avons été auditionnés par plusieurs agences de notation. Il faut bien comprendre que nous sommes un pays jeune. Comment était la France à ses débuts ? À l’époque de Robespierre, Napoléon, de la Révolution ? L’Azerbaïdjan existe depuis 20 ans, ce sera beaucoup mieux dans le futur » .

    Ses ambitions pour le RC Lens

    Si le sujet de Canal plus est évidemment axé sur les origines troubles de la fortune de Mammadov, elle s’attarde également sur ses ambitions sportives avec le RC Lens. Et là, l’homme d’affaires vend du rêve : « Le RCL sera le meilleur club du monde », assure-t-il avant de donner une indication sur sa volonté d’investir massivement pour recruter : « Nous devons remonter en première division. Nous avons l’ambition d’être les meilleurs, et pour cela il faut investir. On investira autant qu’il y a besoin. Si nous sommes capables de faire des coups à la Ibrahimovic ou Falcao sur le mercato ? Oui, pourquoi pas. S’il le faut, on le fera. »

    La direction du club artésien s’est réunie ce matin suite à la diffusion du documentaire. Elle a décidé de ne pas communiquer sur le sujet.

    Une montre pour les journalistes

    Le reportage se termine sur une anecdote amusante, et assez révélatrice. Pour les remercier de leur venue, Hafiz Mammadov offre aux journalistes deux montres, en expliquant qu’ils ne peuvent pas refuser. Les journalistes ont depuis cédé leurs présents à Médecin sans frontières qui devraient les vendre aux enchères. Valeur estimée des cadeaux : 16 000 euros. Une paille…

    et la la video
    http://player.canalplus.fr/embed/?param=cplus&vid=975535

    #185521
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant


    Football – RC Lens : où sont les millions de Mammadov ?

    Hafiz Mammadov a longtemps prospéré à l’ombre du pouvoir en Azerbaïdjan, 127e pays sur 177 à l’index de la corruption de Financial Transparency. Il a bâti depuis 1998 un conglomérat, Baghlan Group, qui rayonne dans le pétrole, le gaz mais aussi dans les transports (trains, taxis, bus), les travaux publics… Seulement, l’homme apparaît plus fragile que prévu, comme le soulignent ses actuelles difficultés financières. Passagères ?
    45
    RC Lens : chronologie d’une descente aux enfers

    1. Manne en mer Caspienne

    En 2010, Hafiz Mammadov monte avec deux partenaires un énorme projet d’exploitation des champs pétroliers de Gum Deniz (4,5 millions de tonnes) et gaziers de Bahar (entre 18 et 25 milliards de mètres cubes) en mer Caspienne. Baghlan Group FZCO fonde une société partagée avec Greenfields Petroleum Corporation de Houston et Rafi Oil FZE de Bakou. Bahar Energy Limited (BEL), enregistrée à Dubaï, comptera sur 80 % des revenus, SOCAR, la société pétrolière d’État, 20 %.

    Quand Rafi Oil se retire du projet en avril 2012, Baghlan Group Limited (la holding d’Hafiz Mammadov basée sur la zone franche Jebel Ali à Dubaï) fonce sur l’opportunité de racheter 33,33 % des parts pour 150 millions de dollars (112 M€). Mammadov a-t-il présumé de sa puissance, de ses ressources et de ses liquidités ?

    2. Un emprunt risqué de 150 M$.

    Sa filiale, Baghlan Group FZCO (dont le site Internet est curieusement en dérangement depuis peu), contracte un emprunt obligataire de 150 M$ le 27 juin 2012 à un taux hors norme de 14,75 % et une échéance rapide à trois ans (27 juin 2015). Ce produit risqué est contracté auprès d’Aquarius investments Luxembourg sur le marché des obligations des Îles Caïman. Il est suivi et garanti (bookrunning dans le jargon) par BNP Paribas et Pasha Bank (de la puissante famille Pashayev, nom de jeune fille de Mehriban Aliyeva, l’épouse du président de la République depuis 2003, Ilham Aliyev).

    Le taux est usuraire, la confiance ne règne pas à l’évidence mais les soutiens restent solides…

    3. Le défaut de décembre

    Le 27 décembre 2013, Baghlan Group fait défaut à l’une des quatre échéances annuelles de l’emprunt, 19 M$ (18 871 875 $ exactement soit 14,06M€). On ne l’apprend que le 2 avril 2014 quand l’agence de notation Fitch dégrade soudain la note du groupe de Mammadov, de B à l’infamant RD (restricted default), cessant même sa notation. Au secours !

    Peu avant, le 12 mars 2014, un courrier signé d’Hafiz Mammadov, président du conseil d’administration de Baghlan Group FZCO, tente de rassurer le marché des Îles Caïman, le garant et agent payeur BNP Paribas. « Le retard du paiement d’échéance a été conditionné par le fait que nous avons été confrontés à des difficultés dans le recouvrement de créances. Baghlan Group est de nouveau capable de faire face à sa dette », se justifie-t-il. Il signale avoir assumé une partie de la dette (7933500 $ – 5,914 M€ – le 7 mars 2014) et promet le reste « rapidement ». Ce qui n’est pas le cas.

    4. Un manque de liquidités

    Rien n’est réglé, nous indique un communiqué du 23 juillet 2014 de Greenfields, le partenaire de Baghlan dans l’affaire de la mer Caspienne. Sa filiale, Greenfields Petroleum International Corporation (GPIC), déclare avoir versé « environ 16,5 millions de dollars (sur 21 désormais) pour faire face au défaut de son coactionnaire dans Bahar Energy ltd depuis le 1er janvier 2014 ».

    John W Harkins, président de Greenfields, se montre « déçu que Baghlan se soit montré incapable de financer sa part du projet Bahar ». Hafiz Mammadov a donc une nouvelle dette de 16,5 M$ – 12,3M€ (avec un intérêt de 4 % d’ailleurs)… On comprend que dans ce marasme, il ait d’autres chats à fouetter que le RC Lens et que chaque million compte pour refaire surface. Ce trou est-il passager ou correspond-il à une disgrâce ?

    5. Soucis à Bank of Azerbaijan

    La fameuse Bank of Azerbaijan, qui appartient à des membres de la famille d’Hafiz Mammadov (ses fils Kanan et Sanan, son frère Mubariz), souffre également d’un manque de liquidités depuis la même époque, sans qu’on puisse faire le lien, et malgré une recapitalisation. La Banque centrale d’Azerbaïdjan a dû intervenir en mai, après des plaintes de clients incapables de retirer de l’argent de leurs comptes. Or c’est elle qui devait apporter les financements, 10, puis 4 millions d’euros au RC Lens…
    Que venait donc faire cet Azéri à Lens ?

    Au cœur du bassin minier, c’était donc presque un exploit de vendre les terrils du 11/19 comme la tour Eiffel ou la corniche de Monte-Carlo ?

    L’histoire officielle raconte que Gervais Martel entend parler par hasard de Hafiz Mammadov dès 2012. Le président lensois (qui ne l’est plus depuis quelques semaines mais envisage de le redevenir rapidement) contacte un ami, loueur de yachts. L’homme poireaute dans la villa du milliardaire azerbaïdjanais sur la Côte d’Azur. Son richissime client préfère regarder la fin d’un match de football à la télévision. Martel rencontre Hafiz Mammadov un peu plus tard, à Cannes : il lui vend un public en or, le titre de 1998, une demi-finale de la Coupe de l’UEFA (2000) qui s’achève les armes à la main contre Arsenal. Mammadov écoute. On parle d’une histoire humaine. On promet de se revoir.

    Martel met alors le paquet pour séduire l’homme d’affaires jusque dans son pays. Il s’annonce avec quelques fidèles dont Jean-Pierre Papin qui joue les ambassadeurs du club. Ballon d’or à la main. « Mammadov était scotché de me voir », témoigne l’ancien attaquant.

    Fier de l’intérêt qu’il suscite, l’Azerbaïdjanais est mandaté par son gouvernement pour véhiculer l’image de son pays à l’étranger. Ce n’est pas gagné. C’est aussi un amateur d’art qui rêve d’ouvrir une antenne du Louvre à Bakou. En novembre 2013, Mammadov fait d’ailleurs ouvrir le Louvre-Lens (entre 22heures et minuit) pour une visite privée avec quelques pontes politiques locaux dont le président du conseil régional, Daniel Percheron. On flatte alors le bienfaiteur du Racing reçu presque comme un chef d’État. Il aurait eu tort de s’en priver. FRÉDÉRIC RETSIN

    #185549
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant

    http://player.canalplus.fr/embed/?param=cplus&vid=975535 regardez ce reportage sur Mammadow vous en saurait plus quand je revois ça suis écœuré du personnage

    #185605
    Illustration du profil de
    WIS
    Participant

    Lens : Mammadov met les choses au clair

    Muet depuis l’annonce de l’interdiction, pour le Racing Club de Lens, de recruter lors de ce mercato estival, Hafiz Mammadov s’est exprimé auprès du site sportif azerbaïdjanais Stadium.az.

    Le milliardaire azéri tient ainsi à rassurer les Sang et Or sur ses intentions. Pour lui, il n’est pas question d’abandonner le club nordiste. « Tout devrait rentrer dans l’ordre dans les quatre ou cinq prochains jours. Les versements complémentaires régleront tous les problèmes, indique-t-il. Je suis l’actionnaire majoritaire de Lens et je continuerai avec le club. Cette semaine, j’ai la volonté de faire taire toutes les accusations. » Le weekend dernier, la formation d’Antoine Kombouaré s’est inclinée sur la pelouse de Nantes (1-0, 1ère journée de Ligue 1).

    Source: http://www.topmercato.com/89644,1/lens-mammadov-met-les-choses-au-clair.html#ixzz3AIT8kj7O

    #185645
    Illustration du profil de
    TWL
    Participant

    Juste pour info il y a deux jeux de pronostiques le MAILLON FORT 2014-2015 et le PRONOSTAR 2014-2015 qui ont repris sur le forum caché du RCLENSOIS c’est deux sujets se trouve dans la rubrique « la buvette » .pour retrouver ses sujets et participer il faut :
    1 cliquez sur « communauté » puis « forum »
    Si vous êtes sur navigateur qui ne retient pas vos identifiant et mot de passe vous devez au niveau du mot accueil qui est surligné en orange retrouve le mot connexion
    2 vous connectez en indiquant votre pseudo et mot de passe
    3 retrouver la rubrique «LA BUVETTE »
    4 puis participé aux jeux

14 sujets de 31 à 44 (sur un total de 44)

Le forum ‘Salon Pierre Ménès’ est fermé à de nouveaux sujets et réponses.