L’actualité …. tous sports confondus

Home Forums Le reste de l’actualité L’actualité …. tous sports confondus

15 sujets de 2,296 à 2,310 (sur un total de 2,335)
  • Auteur
    Messages
  • #209809
    Illustration du profil de Wiss
    Participant
    Rank: 37è journée : Avis de tempête

    67

    en remportant l’étape majeure des Pyrénées. Il se positionne comme le favori à la victoire finale.

    Son cri a surplombé la montagne. Cette fois, il a hurlé sa joie à la face du monde, sans aucune retenue. Une libération. Une révélation. Assis sur le bitume, Romain Bardet, le visage radieux, éclairé, laisse un bras agité trahir ses pensées. En dominant Aru, Froome et tous les autres sur les derniers hectomètres de la montée vers Peyragudes, il s’est affirmé comme le nouvel homme fort du peloton. L’Italien ravit la tunique jaune au Britannique, mais c’est le Français, longiligne et frêle silhouette de 26 ans, troisième à 25 » au général, qui semble destiné à prendre le pouvoir.
    Allez Bardet …

    #209812
    Illustration du profil de BigJac
    Participant
    Rank: Claude Puel : « Arrivera ce qui arrivera… »

    Saque eu’din min loute, t’as tous les ch’tis derrière ti pour t’incourager. Vas’y Romain ! !

    #209813
    Illustration du profil de fredolens
    Membre
    Rank: Lille – Lens : le choc des extrêmes

    J’ai envie de croire à une victoire finale de romain car ça fait trop longtemps qu’un français n’a pas gagné le tour mais si le coeur y est la raison me dit que aru est plus fort que lui de même que froome cela dit la fougue de l’italien pourrait lui être fatale , voir si les limites de froome sont ponctuels ou non aussi en tout les cas pour espérait gagner romain devra avoir 1 minute d’avance sur le second le 21 juillet au soir pour y croire car sur le chrono il perdra mini 2 secondes au kilomètre sur froome et presque autant sur aru.

    #209814
    Illustration du profil de Wiss
    Participant
    Rank: 37è journée : Avis de tempête

    16

    Tour de France 2017 en direct : le Français Warren Barguil l’emporte le 14-Juillet
    Après la victoire de Bardet la veille, un autre Français, Warren Barguil, a remporté l’étape du 14 juillet entre Saint-Girons et Foix.
    encore un Français qui gagne Bardet toujours la et une très belle étape ca devient intéressant…

    Au soir de la treizième étape, les quatre premiers au général (Aru, Froome, Bardet et Uran) se tiennent toujours en 35 secondes, avec désormais un cinquième larron menaçant en la personne de Mikel Landa (+1’09 »). Quintana reste huitième, mais il s’est rapproché (+2’07 »), Alberto Contador réintégrant lui le Top 10 (+5’22 »).

    #209826
    Illustration du profil de Wiss
    Participant
    Rank: 37è journée : Avis de tempête

    l’étape et le maillot jaune pour Bardet.
    À faire des plans sur la comète, autant qu’ils soient parfaits.
    Alors rêvons ensemble.
    Revigoré par l’air du « pays », Romain Bardet décide de mettre son équipe au travail sur les plaines de l’Aubrac. Encouragé comme jamais, il place ensuite un démarrage furieux dans Peyra Taillade, col qu’il connaît bien et revient sur l’échappée matinale. Quelques relais avec ces derniers jusque dans la plaine de Bleu avant de mettre une nouvelle « mine », route de Polignac à la faveur d’une légère bosse. Opération gagnante puisque le leader d’AG2R La Mondiale lève les bras sur le Breuil et endosse, pour une poignée de secondes, le maillot jaune. Du grand art et tout ça, à la maison !

    #209828
    Illustration du profil de Wiss
    Participant
    Rank: 37è journée : Avis de tempête

    47

    #209829
    Illustration du profil de Wiss
    Participant
    Rank: 37è journée : Avis de tempête

    Le Néerlandais Bauke Mollema a remporté la 15e étape du Tour de France ce dimanche entre Laissac-Séverac l’Eglise et Le Puy-en-Velay. Pas de changement au général, même si Chris Froome a connu des difficultés lors d’une ascension. Ce qui n’a pas profité à Bardet et Aru.

    #209830
    Illustration du profil de fredolens
    Membre
    Rank: Lille – Lens : le choc des extrêmes

    Performance de mutant de froome dans peyra taillade

    #209840
    Illustration du profil de Wiss
    Participant
    Rank: 37è journée : Avis de tempête

    4569

    #209848
    Illustration du profil de Wiss
    Participant
    Rank: 37è journée : Avis de tempête

    Tour de France : Romain Bardet peut prétendre à la victoire
    À l’approche des grandes étapes alpestres, le Français commence à croire à une victoire, 32 ans après Bernard Hinault.
    Romain Bardet impressionne par son panache et sa science de la course

    59
    Romain Bardet le 16 juillet lors de la 15e étape entre Laissac-
    Sévérac-l’Église et Le Puy-en-Velay. / Jeff Pachoud/Afp
    En 2013, en Corse, Vincent Lavenu, le manager de l’équipe AG2R-La Mondiale, avait les yeux qui brillaient. Il ne tarissait pas d’éloges au moment de présenter le tout jeune Romain Bardet – 22 ans à l’époque – qui s’apprêtait à prendre son premier départ du Tour de France. Et en effet, l’Auvergnat prit date pour l’avenir cette année-là en se classant 15e de la Grande Boucle.

    Romain Bardet n’a depuis fait que grimper dans la hiérarchie mondiale. L’année dernière, il est monté sur le podium du Tour de France en arrachant la place de dauphin de Christopher Froome. À 26 ans, il s’impose comme le coureur français qui peut mettre fin à l’interminable attente d’un successeur de Bernard Hinault, vainqueur de son dernier tour en 1985.

    Depuis le grand départ de Düsseldorf (Allemagne), le leader de la formation AG2R-La Mondiale fait quasiment la course parfaite. Et il n’hésite pas à placer quelques attaques pour remuer le peloton et forcer ses concurrents directs à se dévoiler.

    « Il fait du bien au cyclisme français »

    Il a fait parler sa dextérité au guidon de sa machine pour se lancer à fond dans la descente vers Chambéry, sans réussite, mais est parvenu à remporter l’étape pyrénéenne vers Peyragudes en distançant tous les favoris.

    « Il fait du bien au cyclisme français, explique Cyril Lemoine, coureur de l’équipe Cofidis. L’année dernière, il avait déjà fait quelque chose de beau et je pensais qu’il n’était pas loin de son maximum. Mais il a encore travaillé cet hiver pour franchir un nouveau palier. Il m’impressionne par son niveau actuel. »

    Le natif de Brioude, en Haute-Loire, qui a pu mesurer son incroyable popularité en arrivant sur ses terres, dimanche, aborde la dernière partie du Tour en embuscade, à seulement 23 secondes du maillot jaune et à 5 secondes de l’Italien Fabio Aru. Un retard infime sur les deux premiers qui permet de se poser la question sans forfanterie : Romain Bardet peut-il gagner ce Tour de France ?

    Un mental et des facultés de grimpeur

    « Les forces de Romain Bardet, c’est son mental et ses facultés de grimpeur, résume Bernard Thévenet, ancien vainqueur de la Grande Boucle, en 1975 et 1977. Sa faiblesse, c’est évidemment le contre-la-montre. » L’ancien commentateur y croit, persuadé que l’Auvergnat peut supporter la pression : « Il a la tête sur les épaules. »

    Et il se montre confiant sur la qualité de la formation AG2R que l’on présente parfois comme étant un ton en dessous de Sky. « S’il prend le maillot jaune, son équipe sera capable de faire face parce que ses équipiers seront hypermotivés. »

    Ce qui impressionne chez Romain Bardet, qui vit aujourd’hui à Clermont-Ferrand, c’est sa profonde sérénité depuis le départ de la course. Malgré la pression de la foule, il garde le sourire et assure même se nourrir de la ferveur populaire. Surtout, l’Auvergnat affirme avec détermination qu’il court pour gagner.

    Une fin de course qui promet d’être agitée

    Et n’hésite pas à pointer la frilosité de certains de ses adversaires et leurs « calculs d’apothicaires » pour conserver leur place au classement général. « J’ai ma chance autant que les autres », a-t-il assuré sobrement le 17 juillet pendant la journée de repos, affirmant que le Tour pourrait se jouer dans la montée du col de l’Izoard, jeudi 20 juillet.

    Diplômé de l’école de management de Grenoble, la tête d’affiche du cyclisme tricolore s’illustre aussi par son sens tactique. C’est lui qui a demandé à son équipe de rouler dans le col de Peyra Taillade, dimanche 16 juillet, qu’il connaît bien.

    Dans ce Tour de France 2017, où la victoire pourrait se jouer à quelques secondes, sa science de la course doit lui permettre de surprendre ses concurrents. Les écarts infimes entre les premiers laissent présager une fin de course agitée.

    #209849
    Illustration du profil de Wiss
    Participant
    Rank: 37è journée : Avis de tempête

    29
    TOUR DE FRANCE : MATTHEWS S’OFFRE LA 16E ÉTAPE, LES CADORS ÉVITENT LE PIÈGE

    #209850
    Illustration du profil de Wiss
    Participant
    Rank: 37è journée : Avis de tempête

    Michael Matthews a remporté au sprint la 16e étape entre le Puy-en-Velay et Romans-sur-Isère ce mardi. Pas de changement en tête du classement général avec Christopher Froome toujours en tête devant Fabio Aru et Romain Bardet. Mercredi, place à l’explication entre les cadors avec la première étape des Alpes.

    #209854
    Illustration du profil de Wiss
    Participant
    Rank: 37è journée : Avis de tempête

    Euro féminin : la France bat l’Islande pour son entrée en lice

    Pour leur entrée dans l’Euro, les Bleues ont longtemps buté sur la défense de l’Islande, mais ont fini par l’emporter sur un penalty d’Eugénie Le Sommer (1-0).
    46
    La France a battu l’Islande dans la douleur. (AFP)
    Le match : 1-0

    A 500 km de Tilburg (Pays-Bas), en plein centre de Paris, sur une péniche privatisée par la Fédération Française de Football pour l’occasion, la tension monte. L’équipe de France fait son entrée dans l’Euro 2017. Des journalistes, des bloggeurs, des «influenceurs» ou encore de simples supporters des Bleues sont réunis. Les joueuses d’Olivier Echouafni font légitimement figure de favorites de la compétition et les supporters veulent croire qu’un premier sacre arrivera le 6 août prochain. En face des Françaises se dresse l’Islande, 19e du classement Fifa. A priori, l’obstacle ne parait pas insurmontable pour une équipe qui vise le titre, mais le premier match est toujours compliqué à appréhender.
    Le film du match
    Sur la pelouse du Willem II Stadium, les Françaises ont eu les plus grandes difficultés à trouver la faille dans un bloc islandais solide et bien en place. Ce sont leurs adversaires qui ont déclenché les premières hostilités par l’intermédiaire de Fanndis Fridriksdottir, dont la frappe est passée à côté du but de Sarah Bouhaddi, la gardienne française (8e).

    Le tacle d’Ingibjörg Sigurdardottir sur Camille Abily, sanctionné d’un carton jaune (33e), a enfin fait réagir les supporters français sur la péniche parisienne. Tout comme la tête de Renard sur le coup franc suivant (34e). Amandine Henry a ensuite pris sa chance, également sur coup franc, mais sa tentative a terminé dans les bras de Gunnarsdottir, la gardienne islandaise (36e). Dans la foulée, Le Bihan a quitté le terrain sur blessure. Sur le banc, elle arborait une poche de glace sur la cheville droite.
    Eugénie Le Sommer sauve les Bleues
    La deuxième période s’est vite transformée en attaque-défense. Le coup franc d’Abily, effleuré par Renard, a été détourné en corner par la gardienne islandaise (49e), le coup franc de Bussaglia également (55e). La plus belle occasion reste la tête de Renard sur un corner d’Abily qui est allée s’écraser sur la barre transversale islandaise (75e).

    Il a fallu attendre la 84e pour que les Bleues obtiennent un penalty à la suite d’une faute d’Elin Jensen sur Camille Abily. C’est Eugénie Le Sommer qui s’est chargée de tirer les Bleues du mauvais pas dans lequel elles se trouvaient. La Lyonnaise a transformé avec beaucoup de sérénité le penalty de la victoire. Les supporters français de Paris ont exulté, les Bleues aussi. Au coup sifflet final, les applaudissements ont fusé sur la péniche des supporters, soulagés de voir les Françaises empocher un premier succès. Samedi, face à l’Autriche, vainqueur de la Suisse (1-0), les Françaises devront se montrer plus efficaces si elles veulent prendre seules la tête du groupe C.

    La joueuse : Elodie Thomis a tout manqué
    Titularisée sur le côté droit de l’attaque, aux côtés d’Eugénie Le Sommer et Clarisse Le Bihan, Elodie Thomis a vécu une soirée compliquée. La Lyonnaise a fait preuve d’un déchet technique inhabituel et a notamment manqué plusieurs passes qui semblaient assez simples. Ces centres, nombreux, n’ont quasiment jamais trouvé ses partenaires. A la 72e, elle a eu l’opportunité d’ouvrir le score sur une superbe ouverture de Camille Abily, mais sa frappe a manqué de conviction. Thomis a logiquement été remplacée par Marie-Laure Delie à la 78e.
    Le fait : L’inefficacité offensive des Bleues
    Même la patte droite de Camille Abily n’a rien pu faire pour régler les problèmes d’inefficacité de l’équipe de France. Les Bleues ont dû s’en remettre à un penalty dans les toutes dernières minutes pour marquer, par Le Sommer. Depuis 2011 et la Coupe du monde en Allemagne, le manque d’adresse des Bleues devant le but adverse est régulièrement pointé du doigt. Les Françaises ont travaillé ce point avec Frédéric Née, l’adjoint d’Olivier Echouafni, mais visiblement, cela n’a pas suffi. Elles ont eu de nombreuses occasions de marquer, mais dans le jeu, elles n’ont jamais su trouver le chemin des filets.

    Pour voir un beau match il faut deux équipes. Une a essayé et l’autre d’une médiocrité remarquable, incapable de construire quoi que ce soit, à passé son temps à défendre, misant tout sur sur un jeu parfois brutal. Tellement pauvre et indigente côté foot que ces islandaises continuaient à rester dans leur camps alors qu’elles étaient menées à 5′ de la fin.

    Quelle purge ce match, j’avais déjà regardé quelques instants des matchs de foot féminin, je trouvais ça sympa. Mais là franchement c’est mortel ennui, pas de technique, on balance de longues passes dans l’axe au petit bonheur la chance, c’est kick and run. Si tous les matchs sont comme ça, aucun intérêt d’occuper les chaines majeures avec cet ennuyeux spectacle.

    La France a quant même joué au FOOT quant à l Islande c est l abnégation de se sport …physique physique physique…et rien au tour ..bravo à nos filles d être sorties de se piège.

    Une bonne 2eme mi temps, j’ai eu peur que nos bleues perdent leur football qui m’avait régalé au mondial. Pas mal de chose à recadrer notamment l’arrière gauche Karchaoui qui a loupé énormément de passes et des choix discutables. Allez les filles !!

    #209868
    Illustration du profil de Wiss
    Participant
    Rank: 37è journée : Avis de tempête

    79
    L’IZOARD, UNE ÉPREUVE POUR SCULPTER LES CHAMPIONS
    Pour la première fois dans son histoire, le mythique col de l’Izoard va être le cadre d’une arrivée du Tour de France, ce jeudi 20 juillet 2017…

    #209873
    Illustration du profil de Wiss
    Participant
    Rank: 37è journée : Avis de tempête

    498
    très belle image du tour de France

15 sujets de 2,296 à 2,310 (sur un total de 2,335)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

New Report

Close