L2 – 36e – FC Istres – RC Lens

Home Forums Matchs et compétitions L2 – 36e – FC Istres – RC Lens

  • Ce sujet est vide.
15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 49)
  • Auteur
    Messages
  • #180096
    Illustration du profil de acapulco
    Participant
    Rank: Lens est en L2, Bollaert pleure
    #180100
    Illustration du profil de BigJac
    Participant
    Rank: Et si le Racing descendait en Ligue 2 ?

    L'entreprise " Gelkrem " de Loison sous Lens, spécialisée dans la crème glacée, vient de créer un esquimaux au couleurs du RC Lens, pas étonnant que notre équipe se fait bouffée par nos adversaires….. ;)

    #180102
    Illustration du profil de acapulco
    Participant
    Rank: Lens est en L2, Bollaert pleure
    BigJac wrote:

    L'entreprise " Gelkrem " de Loison sous Lens, spécialisée dans la crème glacée, vient de créer un esquimaux au couleurs du RC Lens, pas étonnant que notre équipe se fait bouffée par nos adversaires….. ;)

    Nos chances de montée fond a vu d'oeil

    #180118
    Illustration du profil de 62 méfie-teu
    Participant
    Rank: Martel : «Assumer mon rôle»

    Putain mais il a quoi avec les jeunes comme Cyprien et Guillaume bordel ??
    C'est eux qui vont nous sortir de cet enfer !!
    Ils ont 20 fois plus de talent que des lalaina, el jadeyaoui, valdivia,..
    Faut arreter les conneries un peu AK ne veut pas monter ou quoi ?

    #180121
    Illustration du profil de acapulco
    Participant
    Rank: Lens est en L2, Bollaert pleure
    #180122
    Illustration du profil de acapulco
    Participant
    Rank: Lens est en L2, Bollaert pleure
    #180123
    Illustration du profil de acapulco
    Participant
    Rank: Lens est en L2, Bollaert pleure

    Il ne reste plus que trois rencontres au FCIOP pour essayer d’accrocher le maintien. Le premier de ces rendez-vous est la réception du RC Lens, ce mardi (20h45), au stade Parsemain. Présentation de la rencontre.

    La fin de saison approche à grand pas et chaque point glané vaut de l’or. Les Violets en sont conscients et tenteront d’en récolter un maximum face au RC Lens, troisième de Ligue 2. Les joueurs du FCIOP voudront se rappeler au bon souvenir du match aller. Fin décembre, les Istréens avaient déjoué les pronostics en allant s’imposer sur le terrain de RC Lens (2-1), pourtant invaincu à domicile au moment des faits.

    Les hommes de Frédéric Arpinon seraient bien inspirés de refaire pareil exploit mais les Nordistes ne comptent évidemment pas faciliter la tâche du FCIOP. Certainement revanchards après le match aller, ils veulent surtout prendre des points à Parsemain afin de rester sur le podium.

    Quelques absences, et pas des moindres, sont à déplorer du côté des Sang et Or. Yoann Touzghar, le meilleur buteur lensois (12 buts), est blessé. Tout comme son compère d’attaque, Danijel Ljuboja (8 buts, 5 passes décisives) et le défenseur Alaeddine Yahia. Enfin, le milieu de terrain Pierrick Valdivia est suspendu pour cette rencontre.

    Malgré cela, le RC Lens dispose encore de quelques armes. L’équipe d’Antoine Kombouaré pourra s’appuyer sur l’attaquant argentin Pablo Chavarria, auteur de 10 réalisations cette saison. Ainsi que sur Edgar Salli (5 passes décisives), co-meilleur passeur de l’équipe avec Danijel Ljuboja.

    Enfin, si le RC Lens est la 4e équipe du classement à l’extérieur, il faut savoir que 65% des équipes qui ont reçu les Lensois cette saison ont pris un point ou plus. De bon augure pour le FCIOP ?

    source: fcistres.com

    #180126
    Illustration du profil de acapulco
    Participant
    Rank: Lens est en L2, Bollaert pleure
    #180129
    Illustration du profil de sentry
    Participant
    Rank: Lens 0 – 0 Monaco : Lens rate le coche

    Malheureusement Lalaina sera titulaire mais bon ça , je peux pas le changer….l'incertitude réside sur le schéma et donc savoir si Salli sera aligné en pointe avec Coulibaly ou si on reste dans ce 4-2-3-1 sachant que dans tout les cas, on a pas de milieu sur le banc ( Gbamin reste un DC pour moi ).

    Si on part du principe qu'on part en 4-2-4, El Jadeyaoui , N'Diaye et Tisserand ou Gbamin rentreront. Si on joue en 4-2-3-1, les remplaçants seront : N'Diaye, Salli et Tisserand ou Gbamin.

    Victoire 1 à 0 du racing demain. La montée est bientôt au bout du tunnel :)

    #180133
    Illustration du profil de WISNIEWSKI
    Participant
    Rank: David Pollet signe pro !

    Ligue 2 – RC Lens : les gars, pas de blagues!

    Les Lensois ne sont plus sûrs de rien. Ils avancent mais au rythme d’un escargot. Contre Angers, leur approche a même suscité des inquiétudes. Emoussés, en manque d’idées et sans munitions, ils ont encore laissé filer des points…
    Ludovic Baal et les Lensois ont beaucoup souffert face à Angers.

    Stéphane Moulin n’en est pas revenu. Quand on demanda à l’entraîneur angevin ce qu’il pensait de son adversaire, il marqua une pause comme pour essayer de mieux soupeser ses mots : « J’ai vu des joueurs la tête basse à la fin et j’ai été extrêmement surpris » commenta-t-il. « Les Lensois étaient déçus alors qu’il n’y a pas lieu de l’être quand on est sur le podium et surtout quand on a toujours son destin entre ses mains avec deux points d’avance sur le quatrième. J’aimerais vraiment être à leur place ! A trois journées du final, on ne doit pas avoir la tête dans les godasses. »

    Concernant cette furieuse incapacité lensoise à finaliser le projet de reconquête lancé il y a quelques mois et dont on se demande aujourd’hui s’il peut toujours être mené à son terme vu le contexte, Moulin avance quelques explications potentielles : « Il y a la pression qui s’installe, plus les matchs défilent, plus elle devient palpable. Peut-être est-elle trop lourde pour Lens ? Mais la chance des Lensois, c’est de toujours être devant malgré une dynamique qui devient mauvaise. Ils ont un public formidable, on sent de l’envie partout. Ils doivent user de ça pour aller au bout. Et ils vont y aller, je le pense… »

    Une équipe en perte de vitesse

    Perspective rassurante. Mais il y a encore du boulot et ce qui interpelle le plus, ce n’est pas tant la charge de travail qui s’annonce encore que le profil d’une équipe en nette perte de vitesse. Comme si à l’approche du verdict, le Racing avait perdu le lien avec la réussite ; comme si les enjeux le tétanisaient. La peur ? L’idée n’effleure pas les esprits. Côté joueurs, on évoque plus sûrement la pression. « Mais il faut être capable de la supporter ! » tonne Antoine Kombouaré qui évoque aussi « une fatigue mentale ».

    Les tentatives d’explications, les esquisses de réponses s’entrechoquent sans que l’on puisse réellement déceler les raisons de cette interminable séance de surplace qui énerve et inquiète, forcément. Et que l’on ne vienne surtout pas nous dire que l’opinion publique est impatiente ! Les Lensois le savent : ils doivent assumer leurs responsabilités, faire face à leur statut (déclaré) de favori naturel pour la montée. Pas simple. Mais il y a des moments, dans la vie, où les difficultés doivent s’effacer devant l’obligation d’aller à l’essentiel, de remplir son contrat.

    Alors que vont-ils faire maintenant ? Trois matchs restent à jouer. A Istres, dès demain ; contre Brest, à Bollaert, vendredi, et à Bastia – chez la lanterne rouge – le dernier soir. Le programme n’est pas, en théorie, insurmontable. Mais compte tenu des faiblesses affichées face à Angers, de cette horripilante incapacité à maîtriser la situation – et bien sûr à gagner (trois victoires en deux mois toutes compétitions confondues) – il y a désormais de quoi s’interroger. Car les autres (Caen, Nancy, Niort), eux, ne tergiversent pas !
    Le jeu en vaut vraiment la chandelle

    Au diable les réticences, les prétendues fatigues morales et physiques, les effets de la pression, la peur de conclure ! L’heure n’est plus aux tergiversations. Il faut verrouiller l’affaire et conclure ! Le Racing est passé par tant d’étapes douloureuses ces dernières années, qu’il doit saisir la perche qui lui est tendue. Ce club au passé riche et à la culture immense doit retrouver l’élite, profiter de l’élan que les profondes transformations structurelles de l’été dernier ont engendrées. Il y a urgence car le train de la Ligue 1 ne repassera pas forcément deux fois.

    Oui, les Lensois ont le souffle court. Oui, on ressent chez eux une érosion physique légitime au regard des cadences imposées. Oui l’impatience est là dans le public. Oui la marmite bout peut-être un peu trop. Mais Bollaert a tellement envie de renouer avec ses belles histoires. « On veut la Ligue 1 ! » ont encore scandé les fous du Racing. Plus qu’un cri du cœur, c’est un souffle qui pousse le club vers le haut. Rater le rendez-vous serait une grave faute de goût. P.Di

    #180135
    Illustration du profil de WISNIEWSKI
    Participant
    Rank: David Pollet signe pro !

    [FOOTBALL (LIGUE 2) ISTRES-LENS CE SOIR À 20 H 45]
    Antoine Kombouaré se méfie: «Istres a été à l'origine de nos premiers soucis à domicile»

    Plus que jamais, le public lensois sera suspendu au résultat du Racing ce soir à Istres. SEVERINE COURBE
    «L'échec, je n'y pense pas sinon je ne ferai pas ce métier!». L'entraîneur lensois a tenu à rappeler, hier, qu'il était serein alors que démarre une semaine décisive pour le Racing qui se déplace ce soir à Istres. «Je comprends que les gens, que les journalistes se posent des questions, a-t-il souligné alors que l'avenir du club n'est pas encore en Ligue 1.Mais moi je suis dans le combat, dans le positif. On est devant, avec deux points d'avance…» Voilà pour les fondamentaux. Mais Antoine Kombouaré est lucide: «J'ai le sentiment que beaucoup de gens s'inquiètent.» En effet, et les quelques sifflets entendus samedi à Bollaert abondent en ce sens. «Samedi contre Angers, on a eu le sentiment de faire un gros match et de ne pas être récompensé au bout» estime-t-il pourtant. Lui est dans son rôle, les supporters dans le leur. Mais tous ont le même objectif: «On veut aller là-haut et on fait tout pour!». Là-haut, c'est même «le paradis» pour l'entraîneur kanak, en opposition à Istres «qui joue pour ne pas aller en enfer.» L'adversaire du jour est relégable et le rencontrer aujourd'hui n'est pas franchement un cadeau du ciel. Et à Lens on se souvient même que les sudistes ont arraché trois points à Bollaert au match aller (1-2). «Istres a été à l'origine de nos premiers soucis à domicile, ajoute Antoine Kombouaré.C'est l'une des équipes qui a été galvanisée par notre public.» C'est tout le paradoxe de Bollaert et du statut du Racing: «Tout le monde veut nous taper. Il faut assumer. Pour certains joueurs en Ligue 2, évoluer devant 40000 personnes, ça n'arrivera qu'une fois dans leur vie.» Ce soir Lens se déplace et ne doit pas se trouver d'excuses. Plus que jamais l'important, c'est les trois points…

    #180151
    Illustration du profil de l artésien
    Participant
    Rank: Daniel Leclercq parle des espoirs

    Allez! On ne gagne pas, mais on ne perd pas non plus. Je trouve que la deuxième MT contre Angers était pas mal, c'est sur cette base que l'équipe doit aborder le match face à Istres.

    Mais sinon, vous pensez qu'ils vont la jouer comme les istréens? Ils vont attendre, ou ils vont se livrer?

    #180153
    Illustration du profil de Ignatus
    Participant
    Rank: JPP entraineur en Belgique?

    Ce soir, on rit ou on pleure!…………..pas de demi-mesure!  c'est HYPER CLAIR…mais on sera fixé tout de suite sur les intentions!

    #180155
    Illustration du profil de karma6291
    Participant
    Rank: Châteauroux 0 – 0 Lens : Un point c’est tout !

    Ma compo pour le match de ce soir…

    #180160
    Illustration du profil de phil59230
    Participant
    Rank: Carrière « Un manque de sincérité »

    bin moi je vous dis que vous pouvez faire la compo que vous voulez ,ce soir ont vas déchanter :'(

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 49)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

New Report

Close