Re : Anecdotes et souvenirs

Home Forums La buvette Anecdotes et souvenirs Re : Anecdotes et souvenirs

#95556
Illustration du profil de WISNIEWSKI
Participant
Rank: David Pollet signe pro !

Les premières déceptions

Finale de la coupe de France entre le LOSC et le RACING CLUB de LENS….
La France est séparée en trois zones : zone Nord, zone Sud et la « zone interdite ». Le Racing est contraint de jouer dans cette dernière zone, où il ne rencontre que très rarement des adversaires capables de lui tenir tête. Après avoir nettement dominé le football nordiste durant la période d’occupation, les Lensois se voient relégués en Division 2 en 1947. Cet événement s’explique par la nationalisation des mines. En effet, le budget alloué au club par les houillères étant amoindri, l’équipe est essentiellement composée de jeunes.
Pour leur première saison en Division 2, le Racing ne parviendra pas à remonter dans l’élite mais réalisera un parcours exceptionnel en coupe de France. Le 10 mai 1948, au stade de Colombes, les Lensois affrontent le LOSC, en finale, devant 61473 spectateurs. Ils sont peu nombreux à croire à une victoire de Lens face a son voisin Lillois, alors deuxième de son championnat. Le Racing, entraîné par Nicolas Hibst, parvient à deux reprises à revenir au score. Deux buts de Stephan Dembiki, dit Stanis. Il reste 10 minutes à jouer, le score est de deux partout, les Lensois se mettent à rêver. La déception en sera encore plus grande. Jean Baratte, attaquant Lillois, donne la victoire au LOSC : 3-2. Cruelle désillusion pour tous, d’autant plus que cette victoire fut construite sur une injustice. L’arbitre refusa de siffler une faute flagrante, de Baratte sur Stanislas Golinski, qui amena le but de la victoire. L’histoire ne retiendra que le nom du vainqueur.

New Report

Close