Re : Anecdotes et souvenirs

Home Forums La buvette Anecdotes et souvenirs Re : Anecdotes et souvenirs

#100135
Illustration du profil de WISNIEWSKI
Participant
Rank: David Pollet signe pro !

Voilà une bien étrange réputation un tantinet xénophobe faite aux Polonais ! Sont-ils réellement de plus grand buveurs que les Anglais, les Allemands ou les Italiens, au moins lorsqu’ils sont loins de chez eux, ou les Français dont certains, comme par exemple dans une région située à l’Ouest, ont également une excellente réputation de leveurs de coude invétérés ? Il ne semble pas y avoir de statistiques sur le sujet. Peut-être faudrait que les habitués de ces études extrêmement utiles qui font avancer la science () se penchent sérieusement sur la question.

Toujours est-il que notre expression, qui daterait du XXe siècle mais qu’on trouve chez Zola au XIXe sous la forme « boire comme un Polonais », ne semble pas venir de cette supposée réputation généralisée au peuple polonais.
En effet, au XVIIe siècle, déjà, on disait « soûl comme un Suisse », par référence aux mercenaires suisses utilisés dans les armées royales et qui, pour tromper leur ennui loin de chez eux, n’hésitaient pas à consommer de l’alcool de manière un peu déraisonnable.

Puis, plus tard, au XVIIIe siècle et au XIXe sous Napoléon, ce sont des mercenaires polonais qui étaient employés et appréciés. Hors activités militaires, ils devaient probablement se conduire comme les Suisses, ce qui aurait provoqué l’apparition de l’expression, les Suisses du siècle précédent étant oubliés.

Mais il se murmure (et je vous livre cette explication, citée entre autres par Gilles Mathis dans « Le cliché » en 1998, sans aucune certitude, car elle a peut-être été inventée postérieurement par les Polonais pour défendre leur honneur bafoué) que, si cette locution est péjorative, son sens en aurait été détourné car elle serait en réalité un compliment indirectement fait par Napoléon.
En effet, à la veille d’une bataille, et pour leur donner du baume au coeur, Napoléon aurait donné quartier libre à ses troupes qui en profitèrent largement pour picoler quelque peu. Le lendemain matin, au moment de se préparer, la troupe était dans un bien piètre état, sauf les mercenaires polonais qui, soit parce qu’ils avaient été plus raisonnables, soit parce qu’ils résistaient mieux à la boisson, étaient en parfaite forme à l’heure voulue.
Napoléon, très en colère, aurait alors lancé à ses troupes un « Si vous voulez vous soûler, soûlez-vous comme les Polonais

New Report

Close