Répondre à : Eric Roy , Arnaud Pouille une nouvelle ère ?

Home Forums Le Café des Sang et Or Eric Roy , Arnaud Pouille une nouvelle ère ? Répondre à : Eric Roy , Arnaud Pouille une nouvelle ère ?

#214580
Illustration du profil de
wis
Participant

ERIC ROY FAIT LE POINT

Après 5 journées de championnat et un début de saison réussi, Eric Roy dresse un premier bilan sportif positif, malgré plusieurs événements et faits de jeu défavorables ces dernières semaines…

ENTRETIEN
Eric, à l’occasion de cette première trêve internationale, quel bilan dressez-vous ?

Eric Roy, Manager Sportif du RC Lens : « Le bilan est largement positif. Il est évident qu’avec un effectif très renouvelé (on a eu 36 mouvements dans l’équipe première entre les départs et les arrivées), on pouvait imaginer que ça puisse prendre plus de temps pour que la mayonnaise prenne, avoir 12 points sur les 5 premiers matchs de championnat, c’est bien sûr un très bon résultat. Il faut se rappeler aussi qu’on a un match en retard. Il ne faut pour autant pas s’enflammer, la route sera longue. »

Ce bilan aurait pu être meilleur. Il y a eu des faits de jeu qui nous ont été défavorables, notamment à Metz où l’on a connu notre première défaite de la saison, ça reste un peu en travers de la gorge ?

« C’était un match que tout le monde se faisait un plaisir de jouer et qui tenait ses promesses jusqu’à cette décision un peu malheureuse. Florent Batta a été l’acteur le plus influent du match puisqu il a fait la différence, malheureusement à nos dépends. On en a discuté après tranquillement dans le vestiaire, il aurait pu mettre un carton jaune sur cette action-là, puisque le ballon prenait plutôt la direction du poteau de corner que l’axe du but, sans oublier que notre gardien avait anticipé. Même avec plusieurs ralentis, il reste très difficile de déterminer si notre joueur a touché le Messin. Tous ces éléments font que si l’arbitre n’avait sorti qu’un carton jaune, cela n’aurait surpris personne. C’est dommage, surtout durant un match au sommet comme celui-ci, qu’il n’y ait pas eu un peu plus de discernement et qu’on ne nous permette pas de jouer à armes égales jusqu’à la fin du match. C’est certainement le regret de tout le monde et la raison de la frustration des joueurs. Il faut que l’on garde ce match bien en tête et qu’on se dise qu’il ne va falloir compter que sur nous. On sait que ça sera difficile mais on a les arguments pour rivaliser avec les autres jusqu’au bout. On continue à travailler, on trace notre route, et on n’attend rien de personne. »

Vous avez tout fait pour annuler ce carton rouge, la Commission de Discipline a malgré cela pris la décision de sanctionner Fabien Centonze d’un match ferme…

« On pensait avoir des arguments forts pour annuler ce carton rouge. Il a été dit et relayé dans la presse, par les commentateurs de beIN SPORTS notamment, que le carton rouge était très sévère et que peut-être s’agissait-il d’une faute imaginaire. A aucun moment Fabien n’a senti un impact, même involontaire, avec le joueur messin. On voit bien que dans sa course, il n’a aucune volonté de le déséquilibrer. On a essayé de plaider notre cause en Commission. Le dossier a été bien préparé, Philippe Montanier s’est déplacé pour l’occasion. On sent bien qu’on se heurte dans ce genre de situation à des Commissions où on a l’impression que la décision a déjà été prise. C’est ça qui provoque le plus de frustration. On a perdu ce match et également la possibilité de passer en tête mais on n’a pas perdu la guerre. L’équipe a un très bon état d’esprit. Les joueurs vont continuer à travailler et je pense que cet épisode va resserrer les liens de l’équipe et donner encore plus de cohésion au groupe. On en aura besoin pour atteindre nos objectifs. »

La décision du report de Béziers, l’interdiction de déplacement des supporters à Metz, la sentence pour Fabien Centonze, ça fait beaucoup mais il faut continuer à avancer…

« Ça fait beaucoup en ce début de saison, surtout pour l’épisode de Béziers puisqu’il y avait eu un gros travail du club en amont avec la Ligue pour sensibiliser tout le monde à ce qui pouvait arriver. On n’a pas été entendus, comme pour la sanction de Fabien. On voit qu’on ne compte peut-être pas beaucoup au niveau des instances, ce qui peut se comprendre. Pour qu’on ait plus de poids, il faut qu’on ait de meilleurs résultats et qu’on redevienne un club important du football français. C’est dans ce sens-là que tous les jours, joueurs, staff, club, nous devons nous lever le matin pour avancer et continuer à vouloir progresser tous ensemble pour atteindre nos objectifs et être plus impactant sur tout ce qu’on ne peut pas maîtriser. »***