Répondre à : Eric Roy , Arnaud Pouille une nouvelle ère ?

Home Forums Le Café des Sang et Or Eric Roy , Arnaud Pouille une nouvelle ère ? Répondre à : Eric Roy , Arnaud Pouille une nouvelle ère ?

#211342
Illustration du profil de
wis
Participant

Nouvelle révolution de palais à Lens

Le RC Lens, c’est comme les Galeries Lafayette : il s’y passe toujours quelque chose. Si les travées de Bollaert ne désemplissent pas (*), le RCL empile les crises. A l’extérieur, ce club à l’image populaire fascine comme nul autre en Ligue 2. A l’intérieur, il souffre. «Je connaissais l’attente autour du club, la passion qu’il déchaîne. Je n’avais pas mesuré qu’à l’intérieur, il y avait un tel manque de confiance. Ici, dès qu’il y a un  » oscillement  » vers le haut ou vers le bas, ça prend des proportions énormes. L’idée de base était de ramener de la sérénité à tous les niveaux», déclarait, le 18décembre dans La Voix du Nord, le nouveau directeur général Arnaud Pouille.

Organigramme en maintenance

Nouveau. Le mot en vogue chez les Sang et Or où, depuis dix ans, les périodes de stabilité ne sont qu’une pause dans les révolutions successives. La dernière a quelques semaines… Les patrons ont changé: arrivé à la place du rocambolesque Hafiz Mammadov, exproprié en 2016 après avoir laissé les finances exsangues, le tandem d’actionnaires majeurs s’est dissocié, Solférino rachetant les parts de l’Atlético Madrid en décembre. La direction opérationnelle a changé: l’exécutif est désormais assuré par Arnaud Pouille, et Gervais Martel, l’historique président, a vu ses prérogatives réduites. La direction sportive a changé: Eric Roy a remplacé Jocelyn Blanchard. Du changement à tous les étages… au point que le nouvel organigramme «n’est pas encore disponible» sur le site officiel. Un détail actuellement. Les regards sont braqués sur l’équipe qui enchaîne les bons résultats. La formation d’Eric Sikora, le… nouveau coach depuis l’éviction d’Alain Casanova au match aller (4-2 pour Brest), remonte doucement la pente (13e) qui était raide après sept défaites en ouverture. Lens reste sur trois victoires et un nul en Ligue 2, est invaincu depuis six matchs Coupe de France incluse, avec un 16e de finale à… Saint-Brieuc mardi.
«On s’est trompé cet été»

L’équipe aussi a changé. Et n’a pas fini de changer. Le latéral Brice Dja Djédjé vient d’être prêté, Lemos, Tasoulis et Dankler ont pris le sens inverse. Le départ de ces trois recrues estivales dégraisse – la priorité – un effectif d’encore 34 pros! Les dirigeants ont entériné l’échec du dernier mercato («Il faut être lucide et dire qu’on s’est trompé cet été» Martel) et «prépare (nt) la saison prochaine» (Roy). Lens est en pleine révolution…

(*) 24.084 spectateurs de moyenne, très loin devant Nancy (2e, 11.428) et Brest (9e, 7.063).