Répondre à : Lens- Gazelec

Home Forums Revue du vestiaire lensois Lens- Gazelec Répondre à : Lens- Gazelec

#210945
Illustration du profil de
wis
Participant

LIGUE 2
Un grand bol d’air frais pour le RC Lens avant la trêve!

Ce deuxième succès de la saison était crucial : en s’imposant sur le Gazélec Ajaccio vendredi soir (2-0), le Racing s’est offert une belle bouffée d’oxygène et a évité de se laisser décrocher. Il a également signé un succès plus cohérent que la semaine dernière. Il y a là une base pour travailler.
4698

Mine de rien, le Racing a gagné deux de ses trois derniers matchs. Posé comme ça, on pourrait presque penser que tout va bien pour les Sang et Or, mais bien sûr, il est encore un peu difficile de ne pas avoir les yeux qui piquent avec cette 18e place et ces huit défaites en dix journées. Samedi soir, on a pourtant l’impression de voir se former l’embryon de quelque chose : pas un grand match, mais de la cohérence dans le jeu, malgré quelques soucis d’équilibre et des espaces concédés, une jolie ambiance du début à la fin, et de la détermination, pas mal de détermination même. « Sur ce plan-là, on n’a pas le droit d’être dessous de notre adversaire », a affirmé Eric Sikora, satisfait de l’état d’esprit de ses troupes et de leur entrain dès le coup d’envoi.

Juste avant la trêve, voilà un succès qui réchauffe un peu les cœurs et les corps, qui va permettre de bosser un peu plus sereinement, même si le premier relégable est encore à cinq points. Maintenant que le Racing dompte un peu mieux Bollaert (deux succès consécutifs), il va devoir apprendre à prendre des points loin de chez lui, ce qui reste encore sa grande faiblesse. Avec la confiance, ce sera peut-être un peu plus facile. « On fera le yoyo tant qu’on ne prendra pas de points à l’extérieur, a soufflé Siko. Mais la victoire va nous permettre de décompresser un peu ». Pendant la trêve, le Racing va s’offrir du temps pour peaufiner les réglages et un match amical, face à Mouscron à huis clos, pour conserver le tempo trouvé vendredi soir.

Car c’est sur une grosse entame que Lens a bâti son succès, principalement, avec un but sur penalty de Cristian (1-0, 10e sp), consécutif à une faute sur Fortuné. Signe de la réussite qui tourne peut-être un peu, ce même Fortuné a touché le ballon de la main dans sa surface, un peu plus tard, mais l’arbitre n’a pas bronché (22e). Lens a ensuite eu pas mal de difficulté à trouver son point d’équilibre, avec des espaces sur les côtés et notamment à droite, où Duplus a souvent vu le dos d’Araujo, vif et technique. Il a fallu la pause et un peu de bon sens tactique pour fermer la boutique. Face à une équipe qui semblait avoir un peu coupé le contact, le Racing a du coup traversé la seconde période avec plus de maîtrise, appuyé sur de jolies performances individuelles (Dankler, Diarra, Zoubir) et conclu le suspense par Markovic dans les arrêts de jeu (2-0, 90e+2).

Sikora ne voulait pas se voir plus beau qu’il ne l’est avant de partir, mais ne pouvait pas cracher sur ces bonnes ondes : « On vit toujours une situation délicate, la sérénité on l’aura plus tard. Mais on a vu une équipe qui s’est bagarrée, on sent des vertus qui reviennent ». Il a deux semaines pour les bichonner.

source:
http://www.lavoixdunord.fr/225655/article/2017-09-29/un-grand-bol-d-air-frais-pour-le-rc-lens-avant-la-treve