Répondre à : L’actualité …. tous sports confondus

Home Forums Le reste de l’actualité L’actualité …. tous sports confondus Répondre à : L’actualité …. tous sports confondus

#209854
Illustration du profil de Wiss
Participant
Rank: Lille 2 – 1 Lens : Un pied dedans !

Euro féminin : la France bat l’Islande pour son entrée en lice

Pour leur entrée dans l’Euro, les Bleues ont longtemps buté sur la défense de l’Islande, mais ont fini par l’emporter sur un penalty d’Eugénie Le Sommer (1-0).
46
La France a battu l’Islande dans la douleur. (AFP)
Le match : 1-0

A 500 km de Tilburg (Pays-Bas), en plein centre de Paris, sur une péniche privatisée par la Fédération Française de Football pour l’occasion, la tension monte. L’équipe de France fait son entrée dans l’Euro 2017. Des journalistes, des bloggeurs, des «influenceurs» ou encore de simples supporters des Bleues sont réunis. Les joueuses d’Olivier Echouafni font légitimement figure de favorites de la compétition et les supporters veulent croire qu’un premier sacre arrivera le 6 août prochain. En face des Françaises se dresse l’Islande, 19e du classement Fifa. A priori, l’obstacle ne parait pas insurmontable pour une équipe qui vise le titre, mais le premier match est toujours compliqué à appréhender.
Le film du match
Sur la pelouse du Willem II Stadium, les Françaises ont eu les plus grandes difficultés à trouver la faille dans un bloc islandais solide et bien en place. Ce sont leurs adversaires qui ont déclenché les premières hostilités par l’intermédiaire de Fanndis Fridriksdottir, dont la frappe est passée à côté du but de Sarah Bouhaddi, la gardienne française (8e).

Le tacle d’Ingibjörg Sigurdardottir sur Camille Abily, sanctionné d’un carton jaune (33e), a enfin fait réagir les supporters français sur la péniche parisienne. Tout comme la tête de Renard sur le coup franc suivant (34e). Amandine Henry a ensuite pris sa chance, également sur coup franc, mais sa tentative a terminé dans les bras de Gunnarsdottir, la gardienne islandaise (36e). Dans la foulée, Le Bihan a quitté le terrain sur blessure. Sur le banc, elle arborait une poche de glace sur la cheville droite.
Eugénie Le Sommer sauve les Bleues
La deuxième période s’est vite transformée en attaque-défense. Le coup franc d’Abily, effleuré par Renard, a été détourné en corner par la gardienne islandaise (49e), le coup franc de Bussaglia également (55e). La plus belle occasion reste la tête de Renard sur un corner d’Abily qui est allée s’écraser sur la barre transversale islandaise (75e).

Il a fallu attendre la 84e pour que les Bleues obtiennent un penalty à la suite d’une faute d’Elin Jensen sur Camille Abily. C’est Eugénie Le Sommer qui s’est chargée de tirer les Bleues du mauvais pas dans lequel elles se trouvaient. La Lyonnaise a transformé avec beaucoup de sérénité le penalty de la victoire. Les supporters français de Paris ont exulté, les Bleues aussi. Au coup sifflet final, les applaudissements ont fusé sur la péniche des supporters, soulagés de voir les Françaises empocher un premier succès. Samedi, face à l’Autriche, vainqueur de la Suisse (1-0), les Françaises devront se montrer plus efficaces si elles veulent prendre seules la tête du groupe C.

La joueuse : Elodie Thomis a tout manqué
Titularisée sur le côté droit de l’attaque, aux côtés d’Eugénie Le Sommer et Clarisse Le Bihan, Elodie Thomis a vécu une soirée compliquée. La Lyonnaise a fait preuve d’un déchet technique inhabituel et a notamment manqué plusieurs passes qui semblaient assez simples. Ces centres, nombreux, n’ont quasiment jamais trouvé ses partenaires. A la 72e, elle a eu l’opportunité d’ouvrir le score sur une superbe ouverture de Camille Abily, mais sa frappe a manqué de conviction. Thomis a logiquement été remplacée par Marie-Laure Delie à la 78e.
Le fait : L’inefficacité offensive des Bleues
Même la patte droite de Camille Abily n’a rien pu faire pour régler les problèmes d’inefficacité de l’équipe de France. Les Bleues ont dû s’en remettre à un penalty dans les toutes dernières minutes pour marquer, par Le Sommer. Depuis 2011 et la Coupe du monde en Allemagne, le manque d’adresse des Bleues devant le but adverse est régulièrement pointé du doigt. Les Françaises ont travaillé ce point avec Frédéric Née, l’adjoint d’Olivier Echouafni, mais visiblement, cela n’a pas suffi. Elles ont eu de nombreuses occasions de marquer, mais dans le jeu, elles n’ont jamais su trouver le chemin des filets.

Pour voir un beau match il faut deux équipes. Une a essayé et l’autre d’une médiocrité remarquable, incapable de construire quoi que ce soit, à passé son temps à défendre, misant tout sur sur un jeu parfois brutal. Tellement pauvre et indigente côté foot que ces islandaises continuaient à rester dans leur camps alors qu’elles étaient menées à 5′ de la fin.

Quelle purge ce match, j’avais déjà regardé quelques instants des matchs de foot féminin, je trouvais ça sympa. Mais là franchement c’est mortel ennui, pas de technique, on balance de longues passes dans l’axe au petit bonheur la chance, c’est kick and run. Si tous les matchs sont comme ça, aucun intérêt d’occuper les chaines majeures avec cet ennuyeux spectacle.

La France a quant même joué au FOOT quant à l Islande c est l abnégation de se sport …physique physique physique…et rien au tour ..bravo à nos filles d être sorties de se piège.

Une bonne 2eme mi temps, j’ai eu peur que nos bleues perdent leur football qui m’avait régalé au mondial. Pas mal de chose à recadrer notamment l’arrière gauche Karchaoui qui a loupé énormément de passes et des choix discutables. Allez les filles !!

New Report

Close