Répondre à : L2 – 3 ème – Nimes -Lens

Home Forums Le Café des Sang et Or L2 – 3 ème – Nimes -Lens Répondre à : L2 – 3 ème – Nimes -Lens

#201783
Illustration du profil de Wiss
Participant
Rank: Papin : « On va se sauver »

Compte-rendu Nimes Lens ***

Malgré un mauvais départ, sanctionné par quelques occasions gardoises heureusement mal négociées, le Racing prenait la mesure de son adversaire. Lancé en profondeur, Fortuné décochait une première flèche, non cadrée (10e). Les Sang et Or multipliaient les offensives et ne tardaient pas à trouver la faille. Sur un long ballon de Zoubir, Fortuné réussissait un contrôle acrobatique devant Angoula avant d’effacer d’une feinte de frappe ce dernier ainsi que son gardien, pour s’en aller ouvrir le score dans le but vide (0-1, 16e) !

123

Alors que les Sang et Or faisaient preuve d’une belle maîtrise technique en attaque, les Nîmois ne parvenaient pas à profiter des rares erreurs défensives artésiennes, à l’image de cette mauvaise remise de Koukou mal exploitée par Alioui (33e). Le dernier mot de cette première mi-temps revenait aux Lensois, avec une percée d’Autret dans la surface suivie d’une frappe au premier poteau déviée in extremis en corner par le gardien (45e+1) !

45

Au retour des vestiaires, les hommes d’Alain Casanova poursuivaient sur leur lancée, et doublaient rapidement la marque : intelligemment trouvé par Zoubir sur le côté gauche de la surface, Bostock s’en allait tromper Gallon d’un petit ballon sauté, et faisait exploser de joie les très nombreux supporters sang et or présents (0-2, 53e) !

87

Les Crocodiles tentaient de réagir sur un missile de Savanier qui, dévié au passage, était renvoyé des deux poings par Douchez (61e). Ils s’exposaient surtout aux nombreux contres artésiens comme sur cette chevauchée de Zoubir conclue par une frappe repoussée par le gardien, alors que Chevalier, totalement démarqué, n’attendait plus que l’offrande de son équipier (79e).

Le ciel nîmois était… sang et or !

69

Sur leurs ultimes poussées, les Nîmois se montraient dangereux avec notamment un tir de Rippart sur la transversale suivie d’une frappe de Sissoko déviée en corner par le portier lensois (90e) mais il était déjà bien trop tard pour renverser le sort de la rencontre.

65


32
356

New Report

Close