Répondre à : L’actualité …. tous sports confondus

Home Forums Le reste de l’actualité L’actualité …. tous sports confondus Répondre à : L’actualité …. tous sports confondus

#192513
Illustration du profil de WISNIEWSKI
Participant
Rank: David Pollet signe pro !

Paris-Roubaix: les «Rois du pavé» définitivement au placard?

Habituée à dominer les épreuves sur les pavés grâce à Tom Boonen et quelques autres, l’équipe Etixx-Quick Step a subi la domination des hommes de Katusha et de Sky depuis le début de la saison. Face au favori Alexander Kristoff, c’est le dos au mur qu’elle se présente sur son terrain de jeu préféré.
QUI VA REMPORTER CE PARIS ROUBAIX…???
45

Paris-Roubaix va donc conclure la saison des classiques pavées et il est difficile d’admettre l’idée que le reste de la saison pourrait nous sembler bien fade. La semaine prochaine verra ainsi pointer les épreuves ardennaises (Amstel) et leurs vallons. Leurs organisateurs se grattent la tête depuis des années pour que ces courses échappent enfin à un sprint sur la dernière côte (où l’avant-dernière lorsque le peloton se montre extrêmement offensif, c’est dire !).

Par la grâce de son seul caractère, le pavé – qu’il repose sur les pentes du Taaienberg ou de la trouée de Wallers-Arenberg – est par essence l’imprévu du cyclisme de haut niveau. C’est désormais lui qui met toutes les stratégies, toutes les organisations par terre. Cette année, on a ainsi entendu le peloton protester contre le vent, la chaleur, la pluie, le froid. Pas contre le pavé. On ne touche pas au pavé. Vive le pavé !

Le Tour des Flandres a donné le ton : il faut s’habituer aux absences de Tom Boonen et de Fabian Cancellara qui tyrannisaient le terrain depuis une décennie.

Museeuw conseiller de Wiggins

Plus précisément, l’affaire qui nous occupe aujourd’hui va quand même tourner à la reconquête pour l’équipe Etixx-Quick Step, auparavant portée par l’Anversois à cette période de l’année, mais contrainte cette fois à subir les événements, débordée par sa droite et par sa gauche en même temps que par l’ego de ses coureurs. Seul Mark Cavendish a assuré le minimum à Kuurne. On a sorti la limonade et les cacahuètes ! Avec Ian Stannard (Het Nieuwsblad), Geraint Thomas (E3 à Harelbeke), Luca Paolini (Gand-Wevelgem) et Alexander Kristoff (Tour des Flandres), les formations Sky et Katusha ont principalement tiré les marrons du feu.

Menée par l’élégant et rusé Patrick Lefevere, un meneur d’hommes qui a remporté treize des vingt derniers Paris-Roubaix avec ses différentes structures,Quick Step a ainsi donné l’impression de se consumer de l’intérieur depuis le printemps. Avec notamment Johan Museeuw, un ancien de la maison, triple lauréat au vélodrome (1996, 2000, 2002), passé conseiller de Bradley Wiggins (Sky) pour aujourd’hui, pour souffler sur les braises et attiser l’individualisme de ses leaders. « Il y a du flottement chez eux, reconnaissait Yohann Offredo (FDJ) au soir de l’E3. Avant, tout tournait autour de Boonen. Maintenant, ils sont quatre ou cinq à se dire c’est peut-être mon tour . »

Stybar a retrouvé le sourire

Il sera pourtant bien prématuré d’enterrer Quick Step ce matin. Parce qu’elle compte toujours sur le malin Niki Terpstra qu’on comparerait volontiers à son compatriote Jan Raas pour son intelligence de course. Dimanche dernier, le Néerlandais, lauréat l’an passé à Roubaix, fut le seul à suivre Kristoff dans le final du Ronde. L’équipe s’appuiera aussi sur Zdenek Stybar (6e en 2013, 5e en 2014), particulièrement à l’aise sur ce terrain. Le Tchèque a retrouvé le sourire cette semaine. L’été dernier, il avait été contraint à une lourde chirurgie faciale et à la pose d’un dentier après une terrible chute sur l’Eneco Tour. Dimanche, le dentier s’était fait la malle sur les pavés du Vieux-Quaremont. Ensuite, il n’a pas résisté aux passages des voitures suiveuses. Stybar a récupéré un bridge tout neuf en milieu de semaine. Il a passé le test des reconnaissances avec succès sur Wallers-Arenberg. Reste plus qu’à serrer les dents…

45

78

New Report

Close