A la découverte de Corenthyn Lavie

Il y a un an, Corenthyn Lavie recevait un trophée lors des Gaillettes d’or. C’était toute une équipe qui se voyait récompensée pour un titre U17 glané au dépens de Lyon. Samedi face à Poissy, le jeune joueur de 18 ans a enchaîné son troisième match avec la réserve du Racing. Trois rencontres pour autant de succès. Celui qui arbore le numéro 10 sur son dos savoure. Il incarnera peut-être le futur meneur de jeu du Racing. En tout cas, il ne lésine pas sur le travail. Il est 20h20 en ce samedi de match. Derrière les vestiaires du stade François-Blin, le Calaisien d’origine s’est confié pour rclensois.fr. 

Pouvez-vous vous présenter ? 

« Je suis né sur Calais en mars 1995. Cela fait six ans que je suis à Lens. J’ai commencé avec Hervé Arsène à l’internat Jean-Macé en 5e, 4e et 3e. Puis j’ai intégré en seconde le centre de formation du Racing. Cette année est ma dernière au centre, je prendrai un appartement sur Avion l’an prochain. De plus, je passe mon bac STG en fin d’année scolaire. »

Comment s’est passée votre arrivée au sein du club ?

« Avant de venir à Lens, je jouais à Calais. J’ai été repéré à l’âge de 9-10 ans. Mes parents m’ont laissé partir de suite puisqu’il y avait Lens et Lille sur les rangs. J’ai choisi Lens pour le club, la structure. Je savais que je pouvais bien travailler ici. Après, il y a aussi ma famille qui supporte le club. Il y a une bonne ambiance ici, j’adore. Lille, ce n’est même pas la peine (rire). »

Depuis une semaine avec la CFA, vous évoluez au poste de meneur de jeu. Est-ce celui que vous préférez ?

« Oui. Mon poste de prédilection est le dix mais il m’arrive de jouer sur l’aile droite, en sept. Dans mon tout premier club, j’avais commencé à ce poste d’ailier droit. Puis à Calais, j’ai été placé sur le front de l’attaque, en pointe. A mon arrivée à Lens, je j’évoluais également devant. J’ai alterné par la suite entre le poste de dix et celui de récupérateur. Au final, je joue dix en ce moment avec la CFA. C’est le poste que je préfère, celui où je me sens le mieux. »

Quels sont vos atouts et vos manques ?

Lavie
Le jeu de tête n’est pas le point fort
de Corenthyn Lavie

« J’ai plutôt une bonne technique, je vois vite le jeu et je suis aussi puissant. Je possède également une bonne petite pointe de vitesse. Il faut maintenant que je progresse de la tête, même si je ne suis pas petit. Il faut que je m’améliore sur ce point. »

Vous avez été convoqué la semaine dernière avec la CFA. Depuis, vous enchaînez les matchs. Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

« Effectivement, depuis trois matchs, j’ai intégré la CFA. C’est une bonne surprise. Surtout que ma première était à Bollaert (Mantes). J’étais chez moi quand le coach m’a appelé. Je ne devais pas jouer ce week-end là. Et Christophe Raymond me dit que je suis dans le groupe. Je me suis dépêché de partir pour la collation à 15h. »

Vous n’avez pas encore connu la défaite avec votre nouveau groupe. Porte-bonheur ?

« On peut dire ça (rire). »

Quelle est l’ambiance actuelle au sein de la réserve ? 

« Nous avons un groupe solidaire. C’est ce que je ressens. On se sert les coudes pour se maintenir. »

Aujourd’hui (samedi) face à Poissy, vous n’avez pas été en réussite. Comment l’expliquez-vous ?

« Je manquais de gaz. Je n’ai pas l’habitude d’enchaîner les rencontres de la sorte. Mais il faut aussi souligner que je bénéficiais de moins d’espaces que mercredi, où Aubervilliers jouait davantage en contre. J’ai essayé de faire de mon mieux mais ce n’était pas simple. Et puis Poissy jouait plus tactiquement qu’Aubervilliers et compte aussi de beaux gabarits. »

Quand Dylan Deligny a inscrit ce second but, tout le banc a explosé. Un bon moment j’imagine ? 

« Sur le dernier but de Dylan, je ne pourrais pas vous décrire la joie que l’on a eu…(silence). C’était magnifique. »

Formé à Lens, votre rêve est donc un jour d’évoluer avec l’équipe première non ?

« Bien entendu. Jouer devant le kop, à Bollaert, ce serait magnifique. J’espère avoir la chance d’y goûter au moins une fois. Si je continue à travailler comme je le fais en ce moment, je pense avoir cette chance un jour. »

Propos recueillis par Laurent Mazure

8 commentaires

  1. Illustration du profil de
    blandiacum

    Le RC Lens a remporté ce dimanche la 13e édition de la « Danone Nations Cup France 2013 », plus grande compétition de football au monde réservée aux enfants de moins de 12 ans. Au Stade Vélodrome de Marseille, sous les yeux de Christophe Dugarry, les Lensois se sont imposés en battant en finale le FC Aulnoye-Aymeries (2-0). L’équipe nordiste décroche ainsi sa place pour la finale mondiale, organisée le 7 septembre prochain à Wembley où elle affrontera 32 équipes venues du monde entier.
    La relève est assurée!!!!

  2. Illustration du profil de
    DEBETHUNE

    c’est un jeune joueur qui debtute a ce niveau, soyons patient…. mais pourquoi pas pour l’avenir.

  3. Illustration du profil de
    blandiacum

    Ne mettons pas la charrue avant les boeufs attendons de voir une plus longue période pour le juger!!!

  4. Illustration du profil de
    koko

    Un futur joueur professionnel

  5. Illustration du profil de
    Juju96

    Pis en même temps, si il a mal joué, c’est peut-être aussi parcequ’il sait qu’il passe son bac en fin d’année!
    Y’a pas que le foot dans la vie!

  6. Illustration du profil de
    Juju96

    Il commence! Il va pas devenir un ouf en 3 matchs

  7. Illustration du profil de
    micaelnight

    il a été inexitant dans le match,il a rien a faire en CFA je trouve pas que se sois un joueur de qualité

    1. Illustration du profil de
      boyzac

      De quoi tu parles micaelnight !!! Es-tu même seulement une seule fois venu voir les jeunes jouer à la Gaillette !!!!! Alors arrête de dire des bêtises, je suis régulièrement autour des terrains des jeunes et je peux te dire avec toute objectivité qu’il est bon et qu’il peut-être un bon joueur pour l’équipe première dans les années futurs ! Arrêter de juger les jeunes sur un seule match !!

Les commentaires sont fermés.