RC Lens-Avignon : Pour rêver plus encore…

Forts de cinq succès lors de ses six derniers déplacements, le Racing partage désormais la tête du classement à l’extérieur avec Angers. Si elle assure le podium aux hommes d’Antoine Kombouaré, cette série remarquable, initiée en décembre sur la pelouse de ces mêmes Angevins, s’est depuis accompagnée d’un « syndrome Bollaert ». Une anomalie qu’il faudra impérativement corriger ce soir, face à Arles Avignon (20h30).

Les récents succès lensois loin de leurs bases semblent dicter une tendance : ce Racing a les moyens de retrouver l’élite l’an prochain. Qu’elles soient supposées logiques ou de prestige, chacune des victoires Sang et or à l’extérieur répond à la nécessité pour un prétendant à la montée d’engranger des points en déplacement. Attendus, au regard du classement, à Brest (0-1, 19ème j.), Auxerre (1-2, 21ème j.) ou Créteil (2-3, 25ème j.), les triomphes lensois à Angers (1-2, 17ème j.) et Metz (0-1, 27ème j.) ont conforté les hommes d’Antoine Kombouaré dans leur objectif de remontée. En s’imposant notamment sur la pelouse de deux rivaux pour l’accession, les lensois ont adressé un message clair à la concurrence : il faudra compter avec eux lors du sprint final ! Et si les scores toujours étriqués, ainsi que la souffrance nécessaire pour l’emporter rappellent que rien ne leur sera aisé cette saison, cette ambition se trouve renforcée par la propension lensoise à s’arracher lors de situations mal embarquées. Car en sauvant l’essentiel lors des trois dernières rencontres à Bollaert après avoir été mené au score, le Racing a peut-être glané un peu plus qu’un point : la conviction d’être toujours dans le coup, à mesure que le verdict final approche. Contre Dijon (2-2, 20ème j.) et Tours (2-2, 26ème j.), les Sang et or ont même fait encore plus fort : en privant des concurrents directs de succès plus que précieux, ils ont sans doute asséné un grand coup derrière les têtes adverses, et souligné leur volonté : ils ne lâcheront pas !

Toutefois, la belle abnégation lensoise ne doit pas masquer une triste réalité : leur incapacité à confirmer à Bollaert les excellentes opérations réalisées à l’extérieur. A quatre reprises déjà, le Racing a eu l’opportunité d’enfoncer le clou après une victoire en déplacement. Quatre fois déjà, la frustration de ne pas avoir pris le large a pris le pas sur la satisfaction d’avoir évité la défaite. Et voilà comment Bollaert, jusqu’alors antre inquiétante pour chacun de ses visiteurs, est devenu le talon d’Achille d’une équipe qui y reçoit pourtant un soutien sans pareil. Comment une équipe qui joue devant près de 30 000 spectateurs de moyenne peut faire des matchs dans son stade un point faible dans sa quête de remontée ? Si, comme le déplacement victorieux à Metz, les récentes venues istréennes, dijonnaises, lavalloises, havraises et tourangelles ont prouvé que le nombre de supporters influe bien peu sur le résultat final, il est désormais impensable de voir la mauvaise passe lensoise à domicile se poursuivre ce soir. Tout bon professionnel, quel qu’en soit le club, ne peut se permettre une disette de six matchs à domicile. Quid des Lensois, qui bénéficient de la plus grande ferveur de ce championnat de Ligue 2, et visent un retour au sommet ? Ce contexte incomparable, cumulé à des résultats favorables lors de cette 28ème journée, doit rendre ce soir aux hommes d’Antoine Kombouaré l’inspiration et la soif de victoire, pour réellement s’envoler vers la Ligue 1. Une opportunité immense, comme il s’en présente peu dans une saison. Au vu des munitions déjà gâchées, il pourrait ne plus s’en présenter d’aussi belle. Belle, comme la possible communion avec un public reconquis, et comme la sensation de toucher un rêve du bout des doigts .

S.B. pour rclensois.fr.

3 commentaires

  1. Illustration du profil de
    Tony4ever

    Ce soir c’est la bonne c’est certain !! Allez Touz fais parler la poudre

  2. Illustration du profil de
    pamart gerard

    Aujourd’hui, le RC LENS n’a plus le droit de ne pas s’imposer face à cette équipe du ventre mou du classement de L2. Je pense que là, le public ne lui pardonnerait pas ? Une victoire ce soir nous ramènerait à trois points du leader Messin ce qui ne serait pas négligeable pour la course à la montée sachant que nous pourrions mettre Niort à sept points. Mais une fois de plus je crains que l’adversaire ne soit redoutable en prenant les locaux à revers en contre. De plus, sa défense est la moins perméable du groupe devant METZ. Heureusement son attaque n’est pas aussi prolifique que les Tourangeaux et c’est peut-être là nôtre chance ? Un nouveau faux pas ce soir ferait vraiment tâche dans le landernau footballistique sang et or et je n’ose m’imaginer semblable issue. L’équipe annoncée présente un potentiel intéressant et ne devrait pas décevoir. Allez les sang et or encore un petit effort. On y est presque !!

  3. Illustration du profil de
    riobravo

    La pression ce n’est pas nous qui devons l’avoir mais l’adversaire…Comme en début de saison.
    Avec un milieu de terrain CONQUERANT, une défense VIGILANTE et une attaque EFFICACE avec notamment ses nombreuses potentialités nous devrions l’emporter et faire la fête !

Les commentaires sont fermés.