Ché kwo ch’brin ?

Mis en pâture le temps de 90 minutes. Sur un gazon déjà rasé, la cure d’amaigrissement s’est révélée efficace. A terre, Yahia, Riou et consort ont été canardés, déplumés, renvoyés presque illico presto vers leur pays de mineur. Il en serait presque dégradant pour la mémoire de ceux qui ont oeuvré dans le bassin minier du Nord de les comparer à ce club actuel. Au Racing, l’âme a disparu depuis quelques mois, les légendes vivantes sont priées de déguerpir. Le traditionnel mercato avec ses arrivées et ses départs a eu lieu. Mais à Lens, depuis cinq, six ans, il est inefficace et les postes clés non pourvus (la défense par exemple) . Au milieu des Corons, une lente décadence a pris forme. Le jour où, à l’instar du football d’aujourd’hui, les professionnels (ne retenons que le nom), ont pris leur nombril comme centre du monde. Le jour où le refus de combattre avec l’autre pour sauvegarder ses propres intérêts a soudainement pris le dessus. Comme dans une société en crise où chacun met ses préoccupations en avant, le footballeur n’est donc pas si différent. A Lens, on attend de l’autre qu’il fasse ce qu’il faut pour nous. Mais quand bien même le groupe n’est plus empoisonné par d’inqualifiables voyous d’un passé récent, il est condamné à subir les évènements présents. Comme si le bon et le moins bon n’avaient plus d’importance. Au bout, la défaite est réelle. Lourde dans tous les sens, honteuse pour des amoureux de plus en plus circonspects et inquiets quant à l’avenir de leur histoire d’amour.

Photo : La Voix du Nord

Un groupe sain, des résultats absents

Qu’il serait insultant pour les Sang et Or actuels d’être traités de fainéants, de chèvres, de mercenaires. Car avec le recul, l’effectif caractérisé par son capitaine Le Moigne, est peut-être le plus respectable et respecté de ces dernières années. Loin des fouteurs de brin fleurissant à tout va sur une Gaillette devenue le symbole de l’embourgeoisement lensois. Un groupe aimable finalement, accessible au possible, avec des jeunes qui n’ont jamais été aussi nombreux à venir le « renforcer ». Le made in Gaillette, dont Varane en est le témoin et la perle d’une collection qui ne demande qu’à s’agrandir. La fierté du lensois lambda passe par là. Mais il est nécessaire de retrouver des vertus de courage et d’abnégation. Le samedi en priorité. S’il est toujours admirable de se satisfaire de séances constructives et enrichissantes la semaine, le jour-j ne doit pas être passé sous silence. En somme, qu’une partition parfaitement répétée ne vienne pas à être bâclée. Un rituel du côté de Bollaert. Malgré tout, tâchons de rester objectif. Limité qualitativement et surtout quantitativement, ce Racing version 2012/2013 n’a qu’une solution pour s’en sortir, la solidarité. Présente et louée en août, elle a mystérieusement disparu en septembre. Qu’elle revienne en octobre pour ne pas fêter la mort annoncée du club à la Toussaint.

Avec Siko, quel avenir ?

Dans le vestiaire, on semble se satisfaire de la mise à pied de Jean-Louis Garcia. Dans les gradins, la rénovation de Bollaert est la première véritable bonne nouvelle depuis 2007. La promotion de Cap’tain Siko a également redonner l’espoir qui disparaît aussi-tôt qu’il apparaît. Que de bonnes nouvelles apparemment. Trop beau, comme si pour chaque bonté accordée par le Dieu du foot, une punition intervenait. Elles s’appellent Monaco puis Nantes. Deux claques pour les supporters. Les joues rougies. Les yeux creusés. La gueule de bois. Un lendemain de cuite hebdomadaire qui permet d’entretenir la légende du Nord. Boire pour se réchauffer, pour oublier. Mais également le dicton si célèbre à l’heure actuelle mais pour le coup revisité. A Lens ou à Bollaert, on pleure deux fois, quand on arrive et quand on repart. Alors messieurs les joueurs, entraîneurs et président du moment, merci de redonner de la dignité et de la fierté à un peuple lassé de voir l’historique club nordiste se trancher les veines. Du sang à l’or, il n’y a qu’un pas. Présent sur le maillot, il doit être franchi sur le terrain. Et s’il y a « des choses intéressantes à faire avec ce groupe », dixit Sikora, alors le temps presse. Et pour donner de l’espoir, il est bon de rappeler qu’un entraîneur du cru est un entraîneur qui gagne. Leclercq, Brisson ou encore Wallemme, des exemples à suivre. Exemplaire sur le terrain, Siko n’a plus qu’à le devenir depuis son banc. Et Bollaert y croit. Il sera, de nouveau, derrière ses couleurs vendredi. Contre Niort, la défaite est interdite, la victoire impérative.

Laurent Mazure

16 commentaires

  1. #47784 Illustration du profil de caloup62 25

    Merci Monsieur Mazure pour cette fabuleuse envolée ! On en redemande.

  2. #47776 Illustration du profil de anthony62145 349

    On gagnera pas vendredi, pas avec cette équipe en tout cas. Bon courage Sikora !!!

  3. #47744 Illustration du profil de czubak 1

    pardon ! respectueux et solidaire

  4. #47743 Illustration du profil de czubak 1

    comment peut_on traiter quelqu’un de fainéant lorsque l’on y est soit même,je préfère dire peu courageux. ça fait moi mal.tonio 92_95 tu es super! tu sais encourager! pour moi tu es un pote et je partage ton avis.même dans la douleur soyons respectueux, te solidaire. un supporter , supporte même la défaite.on va rebondir mais restons solidaire!

  5. #47742 Illustration du profil de chtilensois 148

    On a pas le droit de faire honte a un club à ce point, la France entière rigole de nous, 11 BUTS encaissés en trois matchs, STOP reveillez vous…Faut il vous enfermer dans une caserne comme les militaires et une permition pour voir votre famille uniquement si vous avez des resultats, ou encore à l’usine dès 5 h jusqu’a midi et entrainement l’après midi, ou pourquoi pas payé au SMIC à la semaine et s’il y a des resultats avoir le salaire prévu mais par semaine. Je peux vous proposez des solutions jusqu’a demain matin pour vous faire bouger le cul…

  6. #47739 Illustration du profil de fredglo 95

    Pugu, le Démont du forum !!…??

    1. #47727 Illustration du profil de Talisker 112

      Et bien je viens de matter les buts nirotais et surtout le 4 eme a defaut de voir des buts de Lens. Les amis,………… Je prépare le deuil du Racing. Allez, maintenant je peux parier tranquillement en étant sur de gagner avec lens, j’annonce Lens 1-5 Niort. Bah oui l’amelioration se fera devant avec un but quand meme…..

  7. #47723 Illustration du profil de flams62300 39

    « Contre Niort, la défaite est interdite, la victoire impérative. »
    Bah quand tu vois le match que les joueurs niortais ont sorti face à dijon ça fait peur, faut voir le résumer du match et me dire si au racing ils sont capables de mettre des buts aussi beau que les 3éme et 4éme but niortais. Le 3éme est tout simplement un chef d’oeuvre.

  8. #47717 Illustration du profil de pugu 194

    un groupe sain , pourtant on a toujours DEMONT dans le groupe , boxeur , branleur , ballon de plombs et surtout un beau fénéant

    1. #47718 Illustration du profil de chtilensois21 36

      Pourquoi s’acharner sur Démont alors que d’autres sont encore plus feignasses que lui? Par là je vise Touzghar et Ducasse, qui m’ont donné des nausées hier par leur passivité et leur non-combativité. Y’a mieux à faire que d’être sur le dos de Démont en permanence.

    2. #47719 Illustration du profil de lensmorgan62 177

      Demont fénéant ? non mais pugu arrête tu fais limite pitié à toujours critiquer demont !!

  9. #47716 Illustration du profil de jojolens62880 1

    c con on va jouer encore le matien cette année nous qui croyer kon jouer la monter pour l’année prochaine l’entée graduite

  10. #47715 Illustration du profil de jojolens62880 1

    ben allez niort peut-etre encore un 4.0

  11. #47713 Illustration du profil de tonio92_95 19

    On bouffe notre pain noir. Notre chemin de croix. On reviendra à la lumière, c’est écrit! ALLER LENS!

  12. #47712 Illustration du profil de altill 23

    Bravo tout est dit !

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close