Pollet adoubé, Pollet mal-aimé

Le supporter lensois a-t-il à ce point la mémoire courte ? Pour David Pollet, cela ne fait aucun doute. Face à Arles, vendredi soir, le Franco-belge de 24 ans, formé à la Gaillette, foulait donc sa pelouse qui l’a vu éclore pour la dernière fois. Sous les sifflets, loin d’un temps où il était encore considéré comme le futur grand attaquant artésien.  « Je veux partir.  Je ne porterai plus le maillot de Lens. » Sa réponse n’a pas traîné. Retour sur les épisodes marquants de la carrière de Pollet en Sang et Or.

Lens – Lorient, 24 novembre 2007

Pur produit du centre de formation lensois, David Pollet se présente pour la première fois sur le bord du terrain, en tenue officielle. Nous jouons la 77e minutes entre Lens et Lorient, le natif de La Bassée s’apprête à fouler la pelouse de Bollaert en lieu et place de Luigi Pieroni, buteur en première mi-temps. Quinze minutes au plus haut niveau, sous des couleurs qu’il ne renfilera par la suite que deux ans et demi plus tard.

Avril 2008, signature de son premier contrat professionnel

Le Racing tient à son jeune attaquant belge et lui fait savoir. Même s’il n’est apparu qu’une seule fois, Gervais Martel lui fait signer son premier contrat professionnel jusqu’en 2011. Celui qui se défini comme un finisseur doit alors convaincre le nouveau staff articulé autour de Jean-Guy Wallemme. Néanmoins, ce dernier décide vite de le prêter afin qu’il s’aguerrisse davantage. Fin juin, le joueur de 20 ans prend la direction de Reims.

Juin 2010

Deux ans plus tard et un passage raté à Reims suivi d’ une excellente saison sous les couleurs du Paris FC (22 buts), David Pollet prolonge son contrat de deux ans avec le Racing Club de Lens. Pourtant courtisé par plusieurs équipes de Ligue 1, de Ligue 2, de Belgique, il semble avoir convaincu Jean-Guy Wallemme d’en faire, progressivement, un pion essentiel de son onze.

David PolletArles-Avignon – Lens, 14 août 2010

Deuxième journée de championnat et Lens se déplace sur la pelouse du promu arlésien. Peu après l’heure de jeu, Jean-Guy Wallemme décide de faire sortir Eduardo pour David Pollet. Le numéro 29 d’alors fait directement parler la poudre. Sur un coup-franc d’Adil Hermach, le Franco-belge coupait la trajectoire du ballon de son mètre 88 et offre les trois points à son équipe. « Aujourd’hui, je suis là pour plaire, marquer des buts et faire gagner mon équipe », déclare-t-il. Le début de l’histoire pour le nouveau jeune « chouchou » de Bollaert.

Lens – Nice, 23 octobre 2010

Si lors de chaque rencontre, David Pollet est entré sur le terrain pour aider ses partenaires, il n’avait pu se montrer décisif. Lens attend sa seconde victoire de la saison et c’est, encore une fois, de David Pollet qu’elle arrivera. Face à Nice, le temps additionnel est déjà entamé quand, sur le côté droit, l’attaquant artésien élimine son vis-à-vis et centre à ras de terre pour Issam Jemaa. Le Tunisien ne gâche pas l’offrande de son coéquipier et offre à Bollaert son premier succès de l’année. La combativité de David Pollet fut soulignée et devait être récompensée la semaine d’après à Toulouse. Jean-Guy Wallemme avait, en effet, annoncé que son jeune buteur serait titulaire. Il n’en sera rien. Lors d’un entraînement, David Pollet se blesse sérieusement au péroné et ne reviendra qu’au mois d’avril…

Lens – Bordeaux, 11 mai 2011

Sa première titularisation, David Pollet n’en gardera pas un grand souvenir. Le contexte, pesant du fait d’une descente en Ligue 2 annoncée, n’est pas pour l’aider. Devant la grève de Bollaert, le mécontentement d’un kop qui s’embrase à la demi-heure de jeu, David Pollet ne trouve jamais l’occasion de venir tromper la vigilance de Carasso. Il est remplacé à la 81e minute par Henri Bédimo.

POlletIstres – Lens, 5 août 2011

A Istres et une semaine après avoir mal démarré l’année en s’inclinant contre Reims à Bollaert, David Pollet inscrit sa première réalisation de la saison. Pour rien malheureusement. Lens s’incline 2-1 .

Lens – Istres, 11 mai 2012

Il fallait gagner pour éviter de se faire peur. David Pollet ne se fait pas prier pour transformer le cadeau d’Eric Chelle. L’ancien défenseur lensois perd le cuir à 30 mètres de ses cages. David Pollet, opportuniste, le récupère et, après une courte conduite de balle, croise sa frappe du pied gauche. Imparable. Le numéro 9 artésien délivre les siens et tout un peuple. Bollaert peut chanter le nom de son buteur. Cette saison, David Pollet aura donné la bagatelle de 11 points à sa formation.

Lens – Le Havre, 13 août 2012

Muet contre Le Mans et à Arles-Avignon, David Pollet frappe enfin contre le Havre. En début de seconde période, il est à la réception d’un corner de Valdivia. Alors en attente d’une offre pour prolonger son contrat, le Belge affiche toute sa joie au milieu de ses coéquipiers.

1 (1)Lens-Niort, 5 octobre 2012

Lens et Niort se dirigent tranquillement vers un score nul et vierge. Mais à la 87e minute de jeu, David Pollet reprend de la tête un centre de Démont. Les trois derniers points offerts par l’attaquant artésien. La dernière ovation de Bollaert pour celui qui aura su se montrer décisif (7 points à lui tout seul). Et le début de la magnifique série d’invincibilité du RCL.

Lens – Arles-Avignon, 11 janvier 2013

Cette fois, David Pollet ne sauvera pas le Racing. Alors sur le banc, Eric Sikora le lance à quatre minutes de la fin pour suppléer Touzghar. Copieusement sifflé à son entrée sur la pelouse, il applaudit ironiquement ce public qui l’a si souvent ovationné. Sur le terrain, il ne pourra pas empêcher son équipe de concéder le nul 0-0. Une dernière apparition avec le maillot lensois, des envies de départ et des derniers mois médiocres qui restent en mémoire chez les supporters Sang et Or.

Laurent Mazure

11 commentaires

  1. Illustration du profil de
    Lensois66

    La réalité est que ne voyant pas de prolongation de contrat venir David Pollet s’est tout simplement démotivé et bien sur ses performances sont devenu moindre. Qu’il se rassure tous les supporters ne l’ont pas pris en grippe, je pense qu’il aurait fallu le prolonger avant, ce qui l’aurait bien sur motiver. Tout ce qu’il va se passer c’est qu’il va s’éclater ailleurs comme nous en avons l’habitude et qu’une fois de plus nous n’aurons que nos yeux pour pleurer. Encore une mauvaise gestion du staff lensois.

  2. Illustration du profil de
    julio 59

    Bien d’accord avec les commentaires de MIRKO, BLANDIACUM et KARLY…

    Il a ses torts, mais il a apporté aussi au Racing et certains l’oublient.

    Dommage que l’histoire se termine de la sorte. J’espère qu’il fera 1 carrière honorable mais ps qu’il aille tout déchirer ailleurs !!!!!

    1. Illustration du profil de
      Mirko

      Oui on est du mème avis Julio. Après faut pas non plus en faire LA polémique, voila c’est un joueur qui part et il y en aura d’autres.
      Maintenant c’est aussi a la direction du club d’assurer, ils n’ont pas réussi a le faire prolonger donc maintenant faut recruter.

      Après tout s’il réussi ailleurs que chez nous tant mieux pour lui. ça sera juste un joueur de plus sur la liste. Faut peu etre aussi que l’on se pose la question à savoir pourquoi tant de joueur sont recalés ou ne jouent pas chez nous et explosent ou jouent mieux ailleurs. Le problème est en interne !!!

  3. Illustration du profil de
    tinolensois

    Article surfait pour moi.

    On va pas se pignoler et écire un paragraphe pour chacun de ses buts. C’est un avant centre, pas un gardien de but !

  4. Illustration du profil de
    Mirko

    Bonne continuation à toi David, j’aurais préféré que cela se finisse autrement pour lui. Il n’a jamais été excellent mais a toujours fait avec ses moyens et surtout avec les moyens qu’on lui a donnés, c’est a dire un contexte particulier au club et une tactique à deux balles.

    Maintenant il va falloir recruter parce que la on a plus rien en attaque.

  5. Illustration du profil de
    JeffZeze

    Je trouve ridicule ces statistiques de « il a rapporté tant de points à lui tout seul ». Je crois pas qu’il ait récupéré la balle en défense et dribblé toute la défense pour aller marquer non ? Il a reçu des passes, bénéficié du travail de ses partenaires. Donc non il n’a pas rapporté 7 points à lui tout seul cette année…

    Sinon concernant le joueur, je ne suis pas convaincu de son potentiel. Il commence à être tard pour percer, et il n’a jamais été vraiment constant. Il a le niveau L2, pas sûr beaucoup plus. Après, on a vu tellement de joueurs moyens avec nous en L2 et plutôt bien jouer en L1 (je pense par exemple à Eduardo et Maoulida) que ça ne me surprendrait qu’à moitié qu’il arrive à faire quelque chose en L1.

  6. Illustration du profil de
    blandiacum

    Moi je n’ai rien à reprocher à ce joueur sauf qu’on l’a un peu trop surcoté en début de saison, il a fait avec ses moyens c’est tout mais delà à le prendre en grippe, je dis non, de toute façon chaque saison, il faut toujours des joueurs lensois dans le collimateur des supporters y au Démont, Vignal, Cousin et j’en passe!!! On a toujours l’impression que les mauvais résultats sont toujours la cause d’un seul joueur!!!

  7. Illustration du profil de
    karly

    Je trouve cet article très bon et très documenté. Il montre bien que le supporter lensois à la mémoire courte. D’autres attaquants se sont ainsi fait brûler sur le bûché de Bollaert.
    désolé mais ce gars là, il fallait continuer à lui laisser sa chance même dans les périodes de méforme que connaissent tous les attaquants.
    Nous n’avons plus de finisseur maintenant, je ne pense pas que Touzghar aura son rendement.

  8. Illustration du profil de
    sol62

    Merci David et bonne continuation..T’as bien fait de partir,tu es peut-être Belge mais t’aime pas qu’on te prenne pour un con..t’as bien raison.

  9. Illustration du profil de
    lensmorgan62

    Bye pollet, je ne te regretterai absolument pas :)

Les commentaires sont fermés.