La carrière lensoise de Yohan Démont

La fin d’une épopée en Sang et Or ? Depuis lundi, minuit, Yohan Démont n’est plus lié contractuellement au RC Lens. Un départ définitif ou simplement temporaire ? La nouvelle direction souhaite-t-elle le conserver au sein des structures de la Gaillette ? En tout état de cause, Yohan Démont ne devrait plus sous évoluer avec le maillot artésien en tant que joueur. Une bonne ou mauvaise nouvelle, chacun aura son opinion. Entre lacunes techniques, errances défensives ou comportement impulsif mais aussi amour du maillot lensois, une fidélité qui se fait rare et quelques actions dont Bollaert-Delelis se souviendra, Yohan Démont a marqué son long passage au club. Est-il, lui, marqué ? Sans aucun doute. Il n’a jamais souhaité s’en prendre aux supporters, même quand ces derniers le conspuaient (de plus en plus dernièrement). Il a toujours prôné son attachement à ces couleurs et répondu aux nombreuses sollicitations avec sympathie. Des valeurs indéniables qui n’ont pourtant jamais fait l’unanimité parmi les fans, mais aussi ses coéquipiers. En attendant les décisions sur la suite de sa carrière, voici quelques épisodes des huit années de « Yo » au Racing.

2005, l’arrivée d’un milieu droit

Cubilier vient de finir son prêt, Francis Gillot est à la recherche d’un arrière droit de métier. Il ira le débusquer en Corse. Pourtant, c’est au poste de milieu droit que Démont  se fait remarquer avec Ajaccio. Il est repositionné à son arrivée et débute à merveille avec sa nouvelle équipe. Le joueur teint en blond marque pour la première fois sous ses nouvelles couleurs contre Auxerre (7-0). Démont joue 34 matchs et est l’un des grands artisans de la 4e place du Racing. Une première saison réussie qui en appelle d’autres. Il est en tout cas tiré vers le haut. Toujours plus simple d’évoluer dans une formation qui tourne à plein régime.

Yohan DémontUn bijou et une descente

On s’en souviendra longtemps de ce Lens-ASSE. Une nouvelle remontée folle artésienne avec, cette fois, la victoire au bout (3-2). Dans cette affiche, Yohan Démont se signale d’une magnifique frappe sous la barre d’un Jérémie Janot pantois. Ce sera la seule fois qu’il fera lever la foule. Pour le reste, il constate amèrement la descente aux enfers de son club. Parfois bousculé par Laurenti à son poste, il termine l’année avec un bilan de 31 matchs (dont quelques-uns ailier droit). Alors que beaucoup quittent le navire, lui reste fidèle à Gervais Martel et continue son chemin en sang et or.

Capitaine en plomb

On connait le tempérament sanguin du nordiste. La saison 2010/2011 marque un tournant dans la réputation du latéral droit. Promu capitaine, il ne le reste que 10 journées. Le temps d’un voyage à Sochaux, il connaît une rugueuse altercation avec Kovacevic peu avant la pause. Cela lui vaut une destitution de son brassard. Quelques semaines plus tard, c’est entre les murs de la Gaillette que Yohan Démont se fait remarquer. Nouvelle altercation, cette fois avec Issam Jemaa. Mais l’homme se défoule contre un mur. Les cahiers du football le portent en triomphe en le désignant ballon de plomb 2010. Une saison à oublier mais dont son nom ne se remettra jamais.

Capitaine conseil

De nouveau en Ligue 2, Jean-Louis Garcia lui fait de nouveau confiance après quelques journées de championnat et lui rend son brassard. Débarrassé de la concurrence de Serge Aurier à la trêve, il terminera l’année en roue libre et se montrera tantôt performant, tantôt en deçà.

DémontPassage de témoin en douceur

Auxerre restera comme la plus mauvaise prestation du joueur cette saison et peut-être de ses années lensoises. Sortie avant la pause, il connait une fin de saison plus quelconque, bien que toujours le premier à se battre sur chaque ballon. Alors qu’il déclare au printemps 2013 qu’il ne devrait plus être aussi souvent aligné l’an prochain, la nouvelle direction n’a pas souhaité prolonger le latéral droit qui, de ce fait, se retrouve libre à l’heure actuelle. Aura-t-il un poste au sein du staff voire de la formation du Racing ? Réponse dans les prochains jours.

Laurent Mazure

9 commentaires

  1. Illustration du profil de
    val62880

    Merci Yohan pour ta fidelite au club et de t’être toujours battu sur le terrain. Malgrès quelques derapages je garde une image très positive de toi ! Je te souhaite bonne chance pour la suite en esperant que tu aura une place ds le saff.

    1. Illustration du profil de
      dav/jemss

      Comment peut on dire certaines choses aussi négatives sur Yohan…..quand le bateau à coulé, lui, il est resté ! ne l’oublions pas !!! Et ça Gervais Martel ne l’oubliera pas. De plus un joueur pro, ce n’est pas un robot, il a le droit aussi a de mauvais moments. S’il etait si mauvais comme certains le disent, pourquoi il y a quelques temps il aurait trés bien pu partir en Angleterre ou meme a l’OM je crois, donc si Yohan etait interréssé uniquement que par le pognon à mon avis il serait partit chez les buveurs de thé ou sur la Cannebiere !! Yohan est « entier » il ne fait pas semblant et il à du caractere voila ! Alors certe il ne peut etre a 100% a chaque match et de plus n’oubliez pas qu’a 35 ballets c pas toujours évident d’y etre !! moi je dis BRAVO Yohan merci pour pas mal de choses, ce n’est pas quelques erreurs qui vont gommer toutes ces années passées, et surtout reste au RCL, ton professionnalisme apporterait tellement de choses à la post-formation, je pense qu avec capt’n Siko, à vous 2, vous feriez ensemble un travail phénomale pour l’avenir du club! Merci Yohan et accroche toi.

  2. Illustration du profil de
    marocain70

    Ne pas oublier la superbe bicyclette contre Nancy (3-0) en coupe de la ligue en 2008. Sinon Joueur a oublier, concernant l’amour du Maillot, nous les supporters le faisons aussi.

  3. Illustration du profil de
    fredglo

    on va pas se refaire les vieux débats, je féliçite et remercie le joueur pour son passage au club !

  4. Illustration du profil de
    pugu

    le ballon de plomb résume bien son niveau

  5. Illustration du profil de
    Blood and Gold

    Le mariage d’amour entre Yo et le Racing…..pour le meilleur et pour le pire….Bon vent Yo et merci !

    1. Illustration du profil de
      pugu

      sutout pour le pire

  6. Illustration du profil de
    acapulco

    la fin du mythe lensois haha

  7. Illustration du profil de
    Vincent Poutine

    Je vous le dit c’etait le porte malheur du racing!! malgré que je l’aime bien !!

Les commentaires sont fermés.