Eric Chelle « Etre plus agressifs »

C’est un Eric Chelle visiblement très remonté qui a répondu aux questions des journalistes présents ce matin à la Gaillette. En effet, le capitaine Sang & Or, qui devrait être titulaire lundi après une lègere blessure qui l’avait empéché de jouer les derniers matchs, a voulu mettre au point certaines choses avec les journalistes. En ce qui concerne le match face à Tours, le défenseur lensois assure que Lens manque d’agressivité à domicile. Extraits :

Au sujet de la mauvaise série des Sang & Or :
"Il faudrait que l’on soit plus agressif, que l’on se comporte plus un leader, en faisant plus mal et en montrant plus aux gens que nous sommes le Racing club de Lens ! Il faut s’imposer dans les duels et l’impact physique. Dans le jeu, nous sommes moins bien. Dans l’état d’esprit, nous devons être au top ! Quand on a joué à l’extérieur, nous avons gagné certains matchs en étant solide. Mais il y en a qui ont été difficiles aussi."

Concernant les journalistes :
"C’est un peu bizarre. Depuis le début de la saison, ce sont les journalistes qui nous attaquent le plus. Etes-vous conscients que ce qui nous fait du mal, ce sont les papiers que vous écrivez ? Vous faites votre travail, je le conçois très bien. Quand le spectacle n’est pas au rendez-vous, les supporters sifflent, c’est normal. Les journalistes écrivent que Lens n’a pas été bon, c’est normal. Mais il y a des choses à ne pas mettre. Quand vous n’avez rien à écrire, vous faites des papiers sur Daniel Leclercq en disant que les joueurs se sont ligués contre lui… Si cela ce n’est pas foutre la merde dans une équipe et un club ?! Cela apporte quoi ? Juste quatre matchs sans victoire du Racing club de Lens ! Je ne mets pas de lien de cause à effet mais je constate… En lisant de tels papiers, on se pose des questions et pendant ce temps-là, on ne se prépare pas pour le match. Ce n’est pas normal.
Même si nous sommes des joueurs professionnels et que nous avons un objectif commun, nous sommes avant tout des êtres humains ! Quand on attaque les gens, il faut concevoir que le joueur a une famille. Quand Grégory Vignal se fait siffler, je pense que sa famille est un peu dégoutée. Je conçois très bien, qu’avec les matchs que nous avons faits à la maison, nous nous fassions siffler. Mais par contre, des journalistes qui écriraient « Grégory Vignal est un peintre ! »… Cela attaque l’homme
. Maintenant, je ne pense que cela soit la raison première mais vous ne me contredirez pas quand je vous dis que vous ne nous avez pas aidé depuis le début de la saison. Nous n’avons qu’une envie, c’est de remonter en Ligue 1. Ce n’est pas parce que je constate que notre jeu est très moyen que je vais tout remettre en question.

Avant chaque match, quand je lis les journaux, il n’y a pas de choses pour nous mettre dans de bonnes conditions. Mais c’est normal car Lens est un grand club. Quand j’étais à Valenciennes, ce n’était pas comme cela. Les journalistes allaient dans le sens du club, et tout le monde poussait ensemble. Maintenant, il faut que je m’habitue à ces petits « quiproquos »… C’est dur à avaler et cela nous fait mal. C’est notre métier. Mais le plus important est de savoir pourquoi, à domicile, nous ne donnons pas les trois points à nos supporters."

Interview à lire en intégralité sur rclens.fr