Trois points qui font beaucoup de bien !

Le Racing Club de Lens n’a pas laissé passer sa chance hier soir, repartant du stade Francis Le Blé les trois points en poche. Mérité ? Sévère ? Réaliste ? Les conclusions sont plus faciles à tirer à froid, même si la lecture du match est loin d’être linéaire.

Dès le coup d’envoi, les joueurs brestois affichent des intentions et semblent déterminés à faire trébucher les lensois. On a rapidement l’impression que Brest domine, mais, dès que Lens attaque on sent que ça peut être très dangereux. Brest se crée des situations dangereuses mais Lesoimier et Verdier, malgré leur volonté, se montrent trop timorés dans la conclusion.

A l’inverse, Touzghar, s’il butte sur Thébaux pour son premier face à face ne manque pas la seconde occasion avec le froid réalisme du buteur qui place son ballon hors de portée du gardien. Au quart d’heure, 0-1, c’est presque sévère et on se demande comment les brestois vont s’en relever, eux qui se montrent habituellement si fébriles devant leur public.

La défense prend l’eau et concède six occasions en 15 minutes

Et pourtant, c’est un festival d’occasions bretonnes qui va suivre : à la 20ème, Verdier prend de vitesse Yahia (Landre ayant déserté son côté) et centre parfaitement en retrait, Kantari sauvant de justesse devant 2 attaquants brestois qui auraient du conclure avec plus de spontanéité. La minute suivante, le bon Verdier s’y recolle et centre parfaitement pour Lesoimier qui envoie le ballon au-dessus, aux 6 mètres… La minute d’après, Landre pris de vitesse par l’arrière gauche brestois le bouscule légèrement dans la surface, tout le monde croit au penalty et…en fait non ! Entre ensuite en scène l’excellent Areola qui repousse tour à tour la frappe de Verdier à la 25ème et surtout la tête de Lesoimier à la demi-heure, d’une superbe détente en reculant. A la 32ème, Pandor reprend le festival de maladresse en envoyant une tête à côté, seul pourtant à 8m du but. Les lensois ne jouent plus, tombent comme des mouches sur le terrain et sont totalement « à l’Ouest » face à des bretons concernés mais terriblement inefficaces.

Heureusement pour les Sang et Or, la tempête bretonne passe et ils peuvent se remettre dans le bon sens, se créant plusieurs opportunités sur coups de pied arrêtés, débouchant sur des situations cafouillées dangereuses pour la défense. La mi-temps se conclut logiquement par un incroyable gâché d’Ayité qui tente, et rate forcément, une Madjer seul face au gardien lensois… Heureusement, le ridicule ne tue pas..

Une seconde période ennuyante

La seconde mi-temps reprend avec une intensité moins forte, c’est tout de même encore Brest qui déclenche les hostilités avec une belle frappe sèche de Perez à l’entrée de la surface, non cadrée. Les défenses ont profité de la pause pour se remobiliser et cette deuxième période, moins enlevée que la première, s’avère relativement pauvre en occasions. En contre, Lens se crée deux belles opportunités par Ljuboja et Nomenjanahary, mais Thébaux se montre solide. Plus le temps passe et plus on se dit que les brestois n’y arriveront pas, eux qui présentent un gros déficit dans le dernier quart d’heure, surtout que les Sang et Or semble gagner en solidité au fil des minutes.

Et pourtant, au moment d’entrer dans le dernier quart d’heure, Brest repart à l’assaut. Par chance, Dernis  se met au niveau de ses compères d’attaque, manquant le ballon aux six mètres, seul devant le but vide… Presque incroyable… Certains évoquent la malchance, à ce niveau on ne peut parler que de maladresse. Les minutes s’égrènent et le Racing, de plus en plus serein, se dirige vers une victoire synonyme d’excellente opération au classement.

Brest ne reviendra pas, Lens ne tuera pas le match, arrive le temps des conclusions : l’équipe s’est montrée solidaire et cette victoire au forceps semble de bon augure pour la suite. Aujourd’hui, elle donne droit à un petit matelas sur les poursuivants, qu’il ne faudra pas dilapider samedi face à Dijon, un adversaire autrement plus redoutable et en confiance actuellement. Quant aux individualités, notons les nouvelles bonnes performances d’Areola, Ljuboja et Touzghar. Chavarria, Salli puis Nomenjanahary se sont bien comportés. Le milieu de terrain défensif fut plus à la peine, la défense ne peut guère être louée au vu du nombre d’occasions concédées. Ce n’est pas le moment d’enfoncer quelqu’un, au vu des nombreuses indisponibilités à venir, tout le monde devra être sur le pont. Et, dans ce contexte, les 3 points glanés font beaucoup de bien !

rclensois 5

8 commentaires

  1. Illustration du profil de
    dédé59

    ils feront du bien les 3 points ,si on confirme contre dijon samedi,il faut pas avoir la tete deja a bastia..

  2. Illustration du profil de
    olivier23

    Un vrai match de guerriers,avec une mentalité comme ca on peut s’imposer partout.Ce match est un vrai tremplin pour la suite,il va donner confiance au groupe a l’exterieur.Lens va etre craint partout maintenant et l’avantage psychologique est pas negligable,surtout si on recrute pas.2014 pour le reve,allez les sangs et or.

  3. Illustration du profil de
    daika

    « Une seconde période ennuyante »!? on n’a pas vu le match alors!!! Brest a poussé, certes maladroitement, mais il y avait un certain stress!

    1. Illustration du profil de
      Philippe Dard

      On est d’accord alors, si on analyse à froid sans la passion c’était ennuyant…

  4. Illustration du profil de
    chdeg

    Superbe article! Tout est dit.

  5. Illustration du profil de
    Miinos

    Un très bon résumé ! Quant à moi, je ne voudrais pas cracher sur les défenseurs centraux, Yahia et Kantari étant très solides. Cependant les latéraux ont alternés bon et mauvais même si la performance de Landre me rassure un peu ;)

    Le véritable problème, tout le monde le sait se situe au milieu de terrain défensif. Malgré une belle débauche d’énergie, Lemoigne s’avère en dessous !!!

    Je ne commenterais pas la performance de Aréola, il est énorme et on le sait ;)
    Mais je voudrais également tirer mon chapeau à Lalaina Nomenjanahary qui fut époustouflant dès son entrée et ça, c’est le genre de mentalité qu’on veut voir ^^

    Alors oui Brest a eu 7-8 occasions franches voir très franches mais Lens en a pour sa part quelques une également (5 environ). Alors oui, ce n’est pas suffisant et il ne faut jamais se satisfaire de si peu, mais moi je trouve quelques motifs d’espoirs :

    – Touzghar et Ljuboja complices et terriblement combatifs devant,
    – Aréole décisif,
    – Entrée énormissime de Nomen !

    Allez les gars poursuivez à domicile à Bollaert, il y a un beau coup à jouer ^^

    1. Illustration du profil de
      dédé59

      lalaina est souvent bon et percutant,pk il joue pas plus souvent?

    2. Illustration du profil de
      VeL0uuty

      Pk il ne joue pas plus souvent car salli et nettement au dessus , encore sur la passe du but de yo

Les commentaires sont fermés.