Passons à autre chose

Les joueurs sont groggy. Eric Sikora est honteux. Dayan n’a pas attendu longtemps pour s’excuser. La claque magistrale reçue à Guingamp donne un goût amer à cette saison finalement pas si mauvaise. Une saison qui a démarré après Nantes et qui s’achève avec un maintien enlevé sereinement. Au bout du compte, loin d’excuser ce naufrage breton, la fatigue physique, mentale et l’absence d’enjeu ont eu raison d’un groupe extrêmement jeune. La déception passée, il faut savoir prendre du recul. Tout geste tenté a été raté. Toute occasion adverse s’est transformée en but. Le bloc a croulé sous l’envie guingampaise. Chacun y est allé de ses erreurs. Un match sans. Passons.

DelacourtRemettre l’église au milieu du village

Traçons la route car il est indispensable de se remettre à l’endroit vendredi. Le dernier match de la saison à Bollaert est presque toujours synonyme de fête. Le soleil rayonne, la chaleur s’installe et les travées ont souvent fière allure. Les supporters savent qu’ils ne remettront pas les pieds dans l’enceinte artésienne avant août. Alors forcément, on profite de cet ultime match pour apprécier le spectacle et la clameur des tribunes. 20-25 000, les fans sang et or répondront en nombre à l’offre aguichante proposée par le club. 5€ la place, gratuit pour les moins de 16 ans, cela attire, même face à Istres, même sans enjeu. Enfin si, il y va de la fierté des joueurs, une réaction est attendue. Pour redorer l’image du club, pour retrouver un peu d’amour propre. Et gagner, enfin, après deux mois de sevrage. Bollaert attend donc de voir les siens à l’oeuvre et de vibrer une dernière fois cette année.

Attente interminable

Une dernière fois sur le plan sportif, dans l’attente d’un heureux événement en coulisse. Depuis samedi et le communiqué de Dayan, les fans savent que les investisseurs sont toujours dans la course et qu’ils seront au stade vendredi. Les paires d’yeux vont scruter la Lepagnot. Jumelle à la main ou zoom de l’appareil photo au maximum. L’attente devient effectivement interminable. Mais logique à la fois. Un club ne se rachète pas en un claquement de doigt. Luc Dayan et le CA semblent gérer ce dossier avec un bon doigté, sans affolement. Ne tombons pas dans le pessimisme, car les raisons d’y croire sont là. Le calme ? Il s’agit avant tout de mener la barque à bon port. Pourvu que l’explosion de joie soit proportionnelle. Signe que l’issue est positive.

Laurent Mazure

4 commentaires

  1. #52304 Illustration du profil de chtilensois 148

    Un investisseur pour racheter le club OK, mais va t-il investir dans des bons joueurs???

  2. #52270 Illustration du profil de rasnatty 28

    Cette défaite (concédée sur un score hors norme…) accentue le fait que les supporters lensois ne supporteront plus très longtemps les errements ou autre erreur de gestion du RCL …une descente en L2 certains clubs ont mis du temps à s’en relever (Stade de REIMS….) à Lens les mêmes délais ne me semble pas pouvoir être acceptés…. Le public est un des meilleurs de France et ce qui se passe sur le terrain doit être du même niveau…pour un peu on va se déplacer à Bollaert pour assister au « spectacle » des tribunes + que pour ce qui se passe sur le terrain ? Ya un problème là non ? Mr Dayan en charge du dossier a le très grand devoir de remettre les choses en place à Lens…Le foot doit redevenir roi sur le terrain…A ce sujet Les dernières années Martel ont fait du mal au Racing, ça c’est clair…on reste dans l’attente de bonnes nouvelles pour le Racing…les annonces seront faites lors du match face à Istres ????

  3. #52268 Illustration du profil de NicoLens 100

    J’espère qu’il y aura bien des investisseurs, mais rien n’est moins sûr.

  4. #52263 Illustration du profil de Ju521 36

    Très bon article qui résume le fond de ma pensée.

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close