Un Lens taille champion ?

Dans le jargon footballistique, « savoir ne pas perdre quand on ne peut gagner » est équivalent « savoir gagner ce genre de match ». Ce à quoi une équipe sur le bon chemin est reconnaissable. Samedi à Laval, Lens ne peut réellement affirmer que la victoire est méritée. Le Racing a totalement déjoué en seconde période et a proposé 30 minutes indignes de son niveau. De la précipitation dans les transmissions. Un porteur de balle trop long à se séparer du cuir. Des partenaires incapables de proposer la moindre solution. Alors les Sang et Or ont sauté les lignes, Yahia, Kantari et Baal ont cherché des attaquants disparu de la circulation. Et notamment Yoann Touzghar, invisible après la pause. La faute à des ballons qui ne venaient que trop rarement à sa hauteur. A 9 contre 11, Laval s’enhardissait, proposait du jeu, du mouvement. Combien de fois a-t-on aperçu la défense axiale artésienne dégager en catastrophe ? Une demi-douzaine, au moins. Le Racing allait tout droit vers une contre-performance interdite. Jusqu’à la tête salvatrice d’Alaeddine Yahia. Comme d’habitude, a-t-on envie de dire. Sur les coups de pied arrêtés, il est souvent l’homme à surveiller, à marquer. Là, esseulé au second poteau, il plaçait son coup de boule hors de porté de Vanhammel. Le service de Lalaïna était parfait, le timing impeccable. Il restait cinq minutes de jeu et les nombreux supporters lensois présents pouvaient exulter. La place de leader s’offrait à eux. Lens a su saisir l’opportunité. Cette phrase est à encadrer. Oui, Lens ne rate pas le coche. Bien réel.

YahiaLe froid réalisme lensois

A Laval, Lens l’a emporté. Mais comme face à Bastia voilà trois semaines, comme contre Auxerre le week-end dernier, il faudra retenir avant tout les points empochés. Car dans le contenu, il y a encore du boulot à effectuer. Antoine Kombouaré ne s’en est d’ailleurs jamais caché. En attendant, savourons. Qui aurait pu parier sur un début de saison aussi resplendissant mathématiquement. Dix points sur douze, une qualification en coupe de la Ligue, des buts marqués, peu encaissés. La vie est belle au dessus de l’Artois. Le tout sans forcément imposer une domination à outrance, voire maîtriser totalement une rencontre. Des bouts de match, oui. Contre Dijon, il a fallu trente minutes à Chavarria et compagnie pour entrer dans la partie. Les bourguignons étaient déjà devant. Même rengaine contre l’AJA. Dix minutes et 0-1, Lens a mis en marche avec une redoutable efficacité. Cinq, six occasions, quatre buts. En deuxième mi-temps, Lens a souffert mais a fait le dos rond, s’appuyant sur un excellent Alphonse Aréola. Deux poteaux viennent aussi s’ajouter à la collection d’occasions icaunaises. La réussite du champion ? A Laval, on a cru un moment que la chance avait d’un coup déserté le camp lensois. Une barre, deux occasions d’ouvrir le score en un quart d’heure…sans réussite. Laval allait se réveiller et toucher également du bois. Finalement, la délivrance est arrivé dans le money time. Un succès à l’arrachée qui ne doit pas occulter les manques à corriger. Mais ce dimanche matin, Lens est leader après quatre journée. Les hommes d’Antoine Kombouaré assument leur statut de favori. Un statut parti pour durer. Logique, sans briller et avec un certain réalisme, Lens ne perd pas et gagne. La chance du champion ? Le Racing en a la carrure.

Laurent Mazure

12 commentaires

  1. Illustration du profil de
    guyguy62

    Les lensois répondre présents lors des confrontations directes avec Angers, Brest, Nancy, ect.
    Et surtout que Bollaert reste imprenable.
    Allez Lens

  2. Illustration du profil de
    olivier23

    Il faut surtout pas ce croire plus beau que caen ,brest ou d autres,laissons travailler le groupe dans la serenité des resultats du debut de saison,ils prennent de la confiance et pour les jeunes et les nouveaux c est bien.Avec les public derriere eux ca va le faire.

  3. Illustration du profil de
    HONO

    Avec deux cartons rouges pour Laval…
    Lens à souffert !..

  4. Illustration du profil de
    michou.293

    bonjour a vous tous mais je pense qu’il faut attendre la 15 ème journee avant de critiquer certain joueurs le championnat demarre et vous etre déjà dans vos critiques ALLER LENS et pensee a etre le bon suppo——-rter

  5. Illustration du profil de
    Linus

    Je trouve que l’analyse est très réaliste, mais le match contre Laval était de toute façon à l’avantage des Lensois. Lens proposait des actions, des positions presques dignes des milieux de tableau en ligue 1, même si quelques détails sont à peaufiner, et SURTOUT Lens a cadré ses tirs contrairement à Laval. Contre Auxerre c’était déjà une autre paire de manches.

  6. Illustration du profil de
    arnaud2607

    Landre a la place de Gbamin et Lalaina à la place de Ndiaye, je trouve qu on a une super équipe … pas de landre, fradj et meme st ruff pour le poste de latéral droit, c est normal qu il y ait un souci de ce coté

  7. Illustration du profil de
    vilain62

    OK, le rc lens est leader mais il ne le restera pas longtemps si KOMBOUARE continu de titulariser NDIAYE et GBAMIN qui n’ont pas le niveau pour jouer le haut de tableau de L2 !!!

  8. Illustration du profil de
    blandiacum

    On va pas se plaindre les saisons passées on aurait perdu ce match!!!! Faut pas oublier que Laval occupe la place de relégation, jouer contre Lens étaient pour eux une motivation pour gagner!!!! La chance nous revient saisissons là!!!!

  9. Illustration du profil de
    snakesice

    si l’arbitrage qui apparement a été desastreux il ne faut pas non plus s’attendre a se qu’un match soit plaisant a regardé .
    lens a demontré qu’il peu remonte en ligue 1
    c’est certain y a quelque reglage a faire mais je reste confiant.

    1. Illustration du profil de
      kenny

      l’arbitrage n’a pas ete si desastreux que sa les 2 rouge sont totalment meriter si on dit que larbitrage a ete desastreux c contre nous a cause des joueur lavaloi et du publique qui on pousser larbitre a bout mai jusque au 2eme carton rouge il avait rien a lui reprocher !

  10. Illustration du profil de
    psymone

    Oui c’est sûr, ça ressemble à la chance du champion. Cependant il faut encore travailler pour s’améliorer car nous ne gagnerons pas toujours nos matchs en jouant aussi mal. Mais bravo aux lensois de ne pas avoir laché et d’y avoir cru jusqu’au bout. Cela fait du bien d’être 1er mais l’important est de l’être après la 38éme journée.

Les commentaires sont fermés.