Un appétit de victoire retrouvé

Lorsque l’on discute avec un entraîneur, celui-ci évoque souvent les ingrédients qu’il faut mettre pour gagner un match. Trouver la bonne recette, en quelque sorte…

Ce samedi après-midi, au menu du jour : une bonne dose de jeu mixée à une envie permanente d’aller de l’avant, le tout agrémenté d’une pincée d’agressivité sévèrement punie à la demi-heure, n’empêchant tout de même pas les « Sang & Or » de livrer une prestation qui tombe à point dans ce croustillant championnat de Ligue 2. C’est à nouveau dans un stade chaud bouillant que les protégés d’Antoine Kombouaré ont concocté leur succès : un début de match al dente permettant de croquer tout cru des normands encore au vestiaire, écrasés comme des crêpes sur les accélérations lensoises.

L’addition aurait pû être plus salée

On notera la prestation pleine de sécurité d’un Alphonse Aréola qui progresse de match en match. La défense s’est également mise au jus du reste de l’équipe, étouffant les vélléités offensives des caennais. Au milieu, le duo Cyprien – Le Moigne a joué juste, et vers l’avant, même à dix contre onze ; le second nous offrant une praline du gauche qui aurait mérité de détendre les filets de la lucarne du but situé devant la Delacourt. Les ailiers Salli et Chavarria ont dû se farcir des kilomètres suite à la décision de l’arbitre de choisir le rouge plutôt que la biscotte envers le numéro 10 lensois, et s’ils ont terminé le match carbonisés cela ne les a pas empêcher de flamber offensivement. L’abnégation et le coup d’oeil d’un Coulibaly au four et au moulin lui auront permis d’offrir la passe juste à Valdivia, l’homme aux deux caviars en 20 minutes. Même sur le banc de touche, ça fleurait bon la solidarité, la volonté d’être sur le terrain avec les copains ; Riou et Yahia secondant le coach dans les derniers instants du match.

Et si, à 5 minutes du terme, les caennais firent passer un frémissement dans les travées, l’abnégation et la persévérance permirent à tout un groupe de s’offrir un 6ème succès à domicile, obtenu avec panache. La marmite lensoise pouvait enfin exploser et les acteurs se livrer à une accolade bien méritée.

Ne reste plus qu’une question à se poser : par cette défaite en terre lensoise, le SMCaen vient-il de fausser le championnat de Ligue 2 ? Jean-François Fortin n’est pas encore passé à table pour y répondre…

6 commentaires

  1. Illustration du profil de
    Tonio

    La chute de l’article est mesquine. Très bon :)

  2. Illustration du profil de
    pat.60

    Et si c’était le déclic !!!!!!!!!!!!

  3. Illustration du profil de
    Alain Codron

    Victoire à domicile et nul à l’extérieur= montée, l’équation est simple, il faudra continuer à vaincre chez nous même dans des situations difficiles comme samedi et être solide en déplacement. Je reste dubitatif sur la défense même si cela va un peu mieux. Le banc défensif manque de profondeur et on ne peut pas être éternellement suspendu à la présence ou l’absence de Yahia

  4. Illustration du profil de
    gevain26

    Maintenant il faut gagner des matchs à l’extérieur et la montée nous tendra les bras

  5. Illustration du profil de
    Billstardux

    Tout ceci sans le caractèriel LJUBOJA qui ferait bien de se remuer (car il marche de plus en plus souvent pendant le match) si il veut continuer à jouer des matchs entiers !!

  6. Illustration du profil de
    blandiacum

    Samedi tous les lensois étaient sur la même longueur d’onde et bravo pour cette solidarité qui a permis à Lens de faire un très bon match mais surtout de prendre les 3 pts contre un prétendant à la montée!!!

Les commentaires sont fermés.