A l’aube d’une rencontre historique

Jeudi 28 février, Epinal jouera l’un des matchs les plus importants de son histoire. A Lens, Olivier Robin, Valentin Focki et leurs coéquipiers voudront renouer avec la réussite de la coupe de France. Celle-là même qui a permis de pousser Lyon puis Nantes à la sortie.

Epinal. Préfecture des Vosges historiquement connue pour son imagerie. Le SA Spinalien, lui l’est moins, malgré un passé en Ligue 2 il y a une vingtaine d’années déjà. Remonté en National durant l’été 2011, le club vosgien a longtemps rêvé à l’accession en ligue 2 l’année dernière. Mais au terme d’un magnifique exercice 2011/2012, il a finalement dû se résoudre à rester accroché à ses nombreuses promesses. De trop grandes ? Sûrement. La majorité des cadres s’en est allé. Et les lendemains, eux, déchantes. Englués dans les profondeur de National cette saison (19e), les Spinaliens sont bien partis pour regoûter au championnat amateur dès l’an prochain. « Nous ne sommes pas biens cette année. Rien ne nous sourit », concède Olivier Robin, gardien expérimenté de 31 ans.

Olivier RobinOcculter le championnat

Ces derniers temps, ses coéquipiers ont pris la fâcheuse habitude de concéder rapidement l’ouverture du score. Par manque de concentration, de sérénité, d’expérience. Ce n’est pourtant pas faute de le souligner. « A chaque fois, on se met en garde. Le coach insiste dessus lors de la causerie. Et pourtant… La peur prend le dessus, nous paralyse et nous ne trouvons pas de solutions », analyse Valentin Focki.
Une malchance mais surtout une incapacité d’action inquiétant à la veille d’un déplacement dans le Pas-de-Calais. Mais l’odeur de la coupe est différente. Et ça, Lyonnais et Nantais l’ont constaté. Epinal se transcende, avec la réussite qui va avec. « La coupe, c’est autre chose, confirme Valentin Focki. Lyon et Nantes avaient également eu l’opportunité d’ouvrir rapidement la marque, mais nous avons su faire le dos rond. » « Une frappe sur le poteau en coupe, elle rentre en championnat », fait remarquer pour sa part Olivier Robin. A Lens, il s’agira donc de renouer avec cette chance qui fait le charme de Dame la coupe.

« Savourer les Corons »

Un huitième de finale, cela marque forcément, surtout lorsque l’histoire en gardera trace. « Je ne sais pas si tout le monde en a conscience. Mais moi qui suis spinalien d’origine, je sais que cette épopée restera marquée à jamais », déclare le portier du SAS. Et à l’instar de ses excellentes prestations en 32e puis en 16e, où il s’est montré décisif, surtout aux tirs au but, il souhaite tirer tout un groupe vers le haut. « Le collectif a sorti deux gros matchs. Cela ne se résume pas à moi. Sinon, nous ne serions pas en huitième. »
Néanmoins, l’ascendant psychologique en cas d’une séance fatidique pourrait avoir son rôle. « Je sais que face à Lyon et Nantes, j’avais une concentration extrême. Mais vous savez, cela se joue d’abord au feeling, surtout quand de grands joueurs vous font face. » Il n’y aura pas forcément de stars à la Lisandro devant lui, mais une équipe qui ne prendra pas ce match à la légère, avec l’appui de tout un stade. « On sait ce que c’est Bollaert, prévient Valentin Focki. D’habitude, je ne calcule pas beaucoup l’ambiance, mais là… Je reviendrai assez tôt à la mi-temps pour savourer les Corons. »

L’engouement d’une région

Des chants toujours plus appréciables qu’une centaine de supporters spinaliens découvriront. « On se posait pas mal de questions quant à la venue des supporters, souligne Olivier Robin. Mais amener tout ce beau monde à Bollaert et ainsi partager ce moment avec eux, c’est la preuve d’un engouement de toute une ville, un département, une région. » Et la récompense pour un jeune effectif qui voudra à tout prix ramener dans les Vosges une nouvelle image à leur collection. Celle d’un Bollaert où les chants victorieux proviennent d’un coin visiteur tout en jaune…et bleu.

 Laurent Mazure
(lmazure@rclensois.fr)

La rencontre entre Lens et Epinal sera bien évidemment à suivre sur notre site mais également sur Rclensois Radio, LA nouvelle radio de votre site.

1 commentaire

  1. #50621 Illustration du profil de NicoLens 99

    Les joueurs d’Epinal vont jouer le match de leur vie, donc méfiance! En plus, ils ont éliminé Lyon et Nantes, et Eurosport (qui nous porte la poisse) retransmet le match.

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close